Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Michel Lerond
  • : Libre opinion sur les questions d'actualité en environnement et développement soutenable
  • Contact

Profil

  • Michel Lerond
  • Ecologue et essayiste. Dans notre pratique professionnelle, nous avons pu contribuer, notamment, à un meilleur accès à l’information sur l'environnement.

Recherche

Catégories

18 juillet 2016 1 18 /07 /juillet /2016 10:29

     Il existe tout de même quelques politiques, de tous bords, qui sont à même de nous réconcilier avec… la politique. Après Edgar Pisani, voilà Hubert Védrine, ancien ministre des Affaires étrangères de Lionel Jospin, qui à l’occasion de la sortie de son livre « Le monde au défi » (Editions Fayard) se répand dans les médias pour quelques déclarations réconfortantes, quant à leur lucidité. Ainsi déclare-t-il : Il est aujourd’hui impossible de nier que la vie sur terre puisse un jour devenir impossible. Le seul lien entre tous les êtres humains, c’est… leur survie collective. Il faut faire émerger une conscience écologique universelle… Passons de la géopolitique à la géoécologie. Et plus loin : Il faut dépolitiser l’écologie, la débarrasser de son jargon décourageant, de ses slogans, de son sectarisme, et la moderniser. Et encore plus fort : J’espère un nouvel ordre du monde où les Etats seront sous pression lorsqu’ils ne respecteront pas, par exemple, la réduction de leurs émissions de CO2, où sera réécrite la Charte des Nations unies avec comme objectif de maintenir la planète habitable. La vraie écologisation englobera tous les domaines et sera le moteur de l’économie de demain.

     Pour que la politique puisse se donner les moyens de penser le long terme, Hubert Védrine reprend une idée portée par Jacques Attali et Nicolas Hulot qui consisterait à créer une « chambre des générations futures » composée de scientifiques de différentes disciplines, en capacité de penser le long terme. Cette instance aurait vocation à publier un rapport annuel du type de celui de la Cour des comptes afin d’évaluer les impacts d’une loi ou d’une mesure dans le futur. Cela devrait permettre l’instauration d’un débat public équitable et objectif que l’opinion attend.

     Merci donc à Edgar Pisani et Hubert Védrine, entre autres, de nous apporter ce réconfort. Le dire c’est bien, mais le faire, c’est encore mieux. Espérons et dorénavant, j’aurai un peu moins l’impression de radoter sur ce blog. Ah vraiment, c’est pas foutu ! Bonnes vacances. Profitez-en pour lire, ou relire :

 

LEROND, Michel.- Qu’est-ce qu’on attend ? Chroniques (2008-2009).- Paris : l’Harmattan, 2010.- 149 p.

Les cent premières chroniques de notre blog rassemblées de façon construite, selon les piliers du développement soutenable.

LEROND, Michel.- C’est bientôt la renaissance ? Pour sortir de la crise écologique.- Paris : l’Harmattan, 2013.- 156 p.

100 chroniques écrites en 2010-2012 : une réflexion sur nos modes de développement, avec un œil critique, mais aussi pour esquisser des propositions d’action.

Partager cet article

Repost 0
Published by Michel Lerond
commenter cet article

commentaires

lucikle 18/07/2016 11:41

entièrement d'accord quant à dépolitiser l'écologie qui n'est ni de droite ni de gauche
en ce qui concerne la survie de notre planète il n'y a pas que l'écologie -importante certes- mais aussi le vivre ensemble qui est bien malmené par les terroristes de tout bord, hélas!

Philippe SAUVAJON 18/07/2016 11:28

Ce n'est pas du radotage, Michel, c'est de la pédagogie... 100 fois sur le métier, remettez votre ouvrage ! Le clou est gros, le marteau est petit, il faut bien taper plusieurs fois pour l'enfoncer...