Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Michel Lerond
  • : Libre opinion sur les questions d'actualité en environnement et développement soutenable
  • Contact

Profil

  • Michel Lerond
  • Ecologue et essayiste. Dans notre pratique professionnelle, nous avons pu contribuer, notamment, à un meilleur accès à l’information sur l'environnement.

Recherche

Catégories

2 août 2016 2 02 /08 /août /2016 07:15
  1. Les habitants et la vie courante

  

     Des bribes d’histoires, collectées par des témoignages ou des écrits, nous ont permis d’ébaucher une chronologie de notre maison. En 1827, la maison figure déjà au cadastre, au hameau du Point du Jour comprenant cinq maisons.

     Vers 1900, la maison est occupée par un charpentier. Elle est en colombages et torchis, la couverture en chaume et ne comprend que deux pièces : cuisine et chambre. A l’extérieur se tient un petit atelier de charpentier, scieur de long, couvreur. Cette maison correspond bien à ce qui est décrit dans la littérature, quant à l’habitation caractéristique du Pays de Bray : un rez-de-chaussée et combles simples, tout en longueur.

     Puis vint une famille d’ouvriers agricoles dans les années 1930 jusque 1942. Les enfants, battus et de pères différents, étaient chargés d’aller chercher du « manger à lapin ». Il y avait une pompe à eau près de la maison. La couverture était en tôles. Dans le volume d’origine, outre un cellier et un « bâtiment à lapins », il y avait deux chambres et une cuisine. L’éclairage se faisait à la lampe à pétrole. Environ 2 000 m2 du terrain étaient cultivés en jardin, betteraves et pommes de terre. Il n’y avait aucun arbre. Une poutre posée au-dessus du cours d’eau, l’Andelle, permettait de traverser celui-ci pour gagner une ferme où aller chercher du lait.

     La maison est occupée de 1942 à 1964 par une famille nombreuse. Parents et enfants dormaient dans la même chambre jusqu'à ce que le propriétaire aménage une autre chambre dans un cellier pour les parents et les nourrissons. Il n’y avait aucun confort dans cette maison. Une chronique du blog  www.michel-lerond.com (2 février 2010) a résumé cette vie : On l’appelait Modérane…

     A cette époque, le village d’environ 350 habitants comptait un café-épicerie, cinq cafés, une charcuterie, une boulangerie, un maréchal ferrant, une laiterie, un atelier de transformation de matières plastiques, un atelier de fabrication de poteaux en ciment et une gare sur l'ancienne ligne de chemin de fer.

     En 1964 la maison est toujours à colombages, mais la couverture est en tôles de fibro-ciment. Elle est habitée par des retraités jusqu’en 1980, date à laquelle nous occupons cette maison en résidence secondaire, puis en résidence principale.

     En 1985 la toiture est entièrement refaite en tuiles plates. Un appentis est construit à l’extrémité ouest.

Partager cet article

Repost 0
Published by Michel Lerond
commenter cet article

commentaires