Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Michel Lerond
  • : Libre opinion sur les questions d'actualité en environnement et développement soutenable
  • Contact

Profil

  • Michel Lerond
  • Ecologue et essayiste. Dans notre pratique professionnelle, nous avons pu contribuer, notamment, à un meilleur accès à l’information sur l'environnement.

Recherche

Catégories

14 mars 2017 2 14 /03 /mars /2017 08:00

2. Faites l’amour, pas la guerre

     Les robots peuvent aussi servir à faire la guerre, ce n’est plus de la science-fiction. Des drones, par exemple, peuvent être programmés pour sélectionner et tuer ou blesser des cibles, sans intervention humaine. Aux Etats-Unis, par exemple, des drones peuvent être équipés de lance-grenades, fusil laser ou armes pour « seulement » blesser. Mais voilà, les robots tueurs posent des problèmes… juridiques et une démarche internationale est en cours pour interdire les robots létaux autonomes. En effet, ces robots étant autonomes, aucun humain ne pourra être tenu pour responsable et ne pourra rendre compte des morts… C’est embêtant !

     Un traité international sur le sujet est en cours de préparation, avec difficulté, certains pays étant réticents pour interdire ce type d’armes, dont la Russie. La discussion est ardue dans la mesure où ces robots ne sont pas conformes aux normes internationales relatives aux droits humains et au maintien de l’ordre. Qu’en serait-il de l’usage de ces armes, même non létales, en cas de manifestations syndicales, ou autres. Par ailleurs il existe des « lois de la guerre », même si cela paraît un peu surréaliste, qui exigent des ripostes proportionnées, un jugement humain et la distinction entre combattants et civils. Cependant certains pays, dont la Chine, Israël, Russie, Corée du Sud, Etats-Unis et Royaume-Uni développent actuellement des machines de combat autonomes qui peuvent, entre autres, projeter des gaz lacrymogènes, des balles en caoutchouc ou des aiguillons à impulsions électriques. On va bien rigoler ! L’histoire ne dit pas, pas encore, ce qu’il en adviendra avec des terroristes.

     Faites donc l’amour, ce sera plus cool. D’autant plus que les premiers robots sexuels arrivent, comme annoncé lors du congrès « Love and Sex with the Robots », oui oui cela existe, c’était à Londres en décembre 2016. Ces machines permettront d’avoir des relations sexuelles et même d’avoir de « véritables discussions »… Vous pourrez satisfaire toutes vos envies, par exemple faire l’amour avec un robot à l’image de son actrice fétiche (ou acteur bien sûr). Des jouets sexuels connectés vont vous permettre de garder un lien avec votre partenaire à distance, de l’embrasser à distance et même de reproduire le mouvement de ses lèvres sur les vôtres ! Si vous en voulez davantage vous pourrez utiliser un casque qui vous plonge dans la peau d’un acteur pornographique. Pour rester simple et modeste, vous pourrez vous contenter d’une poupée silicone grandeur nature dotée d’intelligence artificielle, cela ne coûtant que de l’ordre de 30 000 €. La première de ces poupées sortira au printemps 2017, livrée à votre convenance, timide, intellectuelle ou autre.

     Profitez bien de la vie ! Nous vivons une époque formidable !

Partager cet article

Repost 0
Published by Michel Lerond
commenter cet article

commentaires

Augé Stéphan 14/03/2017 09:45

Quand j'étais plus jeune je m'inquiétais de la présence de machines de plus en plus automatiques qui permettaient de supprimer des emplois humains. On me répondait que cela n'était pas trop grave puisque la fabrication de ces machines créerait des emplois !! Sauf que finalement arrive le jour où les robots sont capables de construire des "congénères" sans beaucoup de présence humaine ! Au fait les robots ne cotisent pas pour le régime des retraites alors qui va payer la retraite de nos enfants ?
Je cite souvent ce qu'Albert Einstein à dit :"Je crains le jour où la technologie dépassera l'homme. Le monde aura une génération d'idiots."

Michel Lerond 16/03/2017 09:28

Merci Stephan. Je crains que tu ne résumes bien la situation, avec l'inquiétude qu'elle génère.
Michel