Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Michel Lerond
  • : Libre opinion sur les questions d'actualité en environnement et développement soutenable
  • Contact

Profil

  • Michel Lerond
  • Ecologue et essayiste. Dans notre pratique professionnelle, nous avons pu contribuer, notamment, à un meilleur accès à l’information sur l'environnement.

Recherche

Catégories

2 janvier 2018 2 02 /01 /janvier /2018 08:00

     C’est en 1968 qu’a été créé le Club de Rome par une poignée d’hommes qui voulaient que les élites réfléchissent à l’évolution du monde pour essayer de cerner les limites de la croissance. Quatre ans plus tard, en 1972, ce Club de Rome publiait un rapport rédigé en fait par une équipe de chercheurs du Massachussetts Institut of Technology (MIT), qui a été appelé en français « Halte à la croissance », traduction erronée comme trop souvent, parce qu’il aurait fallu traduire « The limits of growth » par « Les limites de la croissance »… Jean-Marc Jancovici, ingénieur conseil, a fait de ce rapport une analyse très pertinente en 2003 : (http://www.manicore.com/documentation/club_rome.html).

     A la différence des traductions approximatives, voire un peu fantaisistes, il faut retenir de ce rapport que la croissance matérielle perpétuelle conduira tôt ou tard à un « effondrement » du monde qui nous entoure, et que, même en étant très optimistes sur les capacités technologiques à venir, l’aptitude à recycler ou à économiser les matières premières que nous consommons, le contrôle de la pollution, ou encore le niveau des ressources naturelles, l’effondrement se produit avant 2100. Par effondrement, il faut comprendre la réduction brutale de la population, régulée par la famine résultant de la baisse de la production agricole sous l’emprise des pollutions.

     Selon le rapport, la seule possibilité d’éviter cet effondrement est de limiter volontairement la production industrielle pour être compatible avec les possibilités de la planète. C’est donc une remise en cause de la croissance économique. Dans un monde fini, toute consommation de ressources non renouvelables tendra inévitablement vers zéro à terme. C’est une évidence ! Cela pourrait être tempéré par uns stabilisation, voire une diminution de la population. Mais ce fut le contraire et ça continue… et donc la disponibilité de ressources par Terrien diminue d’autant plus.

     Pour autant, les scientifiques, auteurs du rapport, ne préconisaient pas l’arrêt de la croissance, choix qui relève du politique et non de la science. Tout cela en 1972, il y a 46 ans ! Et depuis ? Certes il n’y a pas eu de véritables catastrophes, mais si on actualise le « Rapport du Club de Rome » en considérant que les émissions de gaz à effet de serre peuvent être assimilées à une forme de pollution globale, le rapport conserve une singulière actualité avec le dossier énergie-climat ! Il est bien clair qu’un monde fini ne peut continuer avec une croissance de consommation infinie… il est grand temps d’en prendre conscience et d’en tirer les conclusions qui s’imposent.

     Bonne année à Toutes et Tous et rendez-vous sur ce blog... épisodicomadaire !

Partager cet article
Repost0

commentaires

Elisabeth DUCHARNE 05/01/2018 11:47

Excellente année à vous, Monsieur LEROND, et que dure le plaisir de vous lire ...

Michel Lerond 06/01/2018 09:48

Merci beaucoup Elisabeth. Je suis très sensible à vos voeux. Bonne année à Vous et vos proches.
Michel

berepion anne-marie 02/01/2018 08:18

Jean-Marc se joint à moi pour vous souhaitez une bonne nouvelle année 2018.
Bravo pour cet article qui apporte une analyse tres pertinente une fois de plus sur l'environnement au sens large. Bien cordialement. AM Berepion

Michel Lerond 03/01/2018 09:24

Merci Anne-Marie et Jean-Marc de vos voeux. Bonne année pour Vous et notre environnement !
Michel