Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Michel Lerond
  • : Libre opinion sur les questions d'actualité en environnement et développement soutenable
  • Contact

Profil

  • Michel Lerond
  • Ecologue et essayiste. Dans notre pratique professionnelle, nous avons pu contribuer, notamment, à un meilleur accès à l’information sur l'environnement.

Recherche

Catégories

29 octobre 2018 1 29 /10 /octobre /2018 17:04

     Les Français râleurs manifestent ou pétitionnent à tout bout de champ, en espérant qu’ils savent à peu près quelle est la nature réelle du problème et quelles solutions réalistes on peut y apporter... Ces conflits permanents sont de toute façon un échec de la démocratie, dans la mesure où les politiques n’ont pas été à la hauteur des décisions à prendre et que les citoyens… n’avaient pas choisi les bons élus. En matière d’environnement, c’est sûr, il y a matière à contestation, notamment pour ce qui est de la biodiversité. Plutôt que manifs ou pétitions, le Museum national de Paris a choisi une méthode plus pédagogique qui a consisté à publier un manifeste : « Manifeste du Museum – Muséum Manifesto – Quel futur sans nature ? – What future without nature ? » (Editions Reliefs – Museum, 7,50€).

     Ce petit livre bilingue français-anglais de 34 pages plus 12 planches d’illustrations est remarquable. Les 17 auteurs sont des naturalistes et environnementalistes connus parmi lesquels Gilles Bœuf, Allain Bougrain-Dubourg ou Valérie Masson-Delmotte…

     Après un rappel du rôle et de la nécessité de l’histoire naturelle dans les sociétés contemporaines et une déclaration sur le grand « dictionnaire de la nature » vient le manifeste proprement dit sur la place de l’histoire naturelle dans la société européenne du XXIè siècle et son utilité publique. Ce manifeste comporte 9 lignes directrices :

  • Constituer et conserver un référentiel.
  • Contribuer à la connaissance rationnelle et collective du monde réel.
  • Créer un pont entre les échelles de temps.
  • S’emparer des questions de société.
  • Ancrer l’humain en nature.
  • Eduquer et créer des passerelles entre science et applications.
  • Alerter sur la perte de la diversité naturelle.
  • L’histoire naturelle : une culture ?
  • Quel futur pour l’histoire naturelle ?

     Et en conclusion, on peut lire : « De nouvelles pages pourront alors s’ajouter à l’histoire naturelle qui pourrait devenir un « code civil naturel », un pacte de non-agression, comme l’évolution en a produit par nécessité chez de nombreuses espèces d’un écosystème. »

     Tout est dit, il n’y a plus qu’à agir pour que survive aussi… l’espèce humaine !

Partager cet article

Repost0

commentaires