Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Michel Lerond
  • : Libre opinion sur les questions d'actualité en environnement et développement soutenable
  • Contact

Profil

  • Michel Lerond
  • Ecologue et essayiste. Dans notre pratique professionnelle, nous avons pu contribuer, notamment, à un meilleur accès à l’information sur l'environnement.

Recherche

Catégories

22 août 2020 6 22 /08 /août /2020 16:48

     Inventé pendant les années 1960, le slogan « Faites l’amour, pas la guerre » ne serait-il pas en passe d’être inversé dans notre société contemporaine ? On peut se poser la question lorsque l’on constate la banalisation des violences de toutes sortes. Des dégradations de biens publics aux incivilités, on est passé à un déferlement de violences qui vont jusqu’au crime, parfois avec des acharnements qui ont amené le Ministre de l’Intérieur à évoquer un « ensauvagement d’une partie de la société »… La France est bien face à un réel problème d’insécurité et la cocotte bout !

     Face à cette situation, on sent bien le désarroi, lorsque les policiers ou les pompiers, sont face à des violences. Ainsi en 2019, les policiers ont été confrontés à 24 000 refus d’obtempérer et 36 000 faits de violence, avec 11 000 blessés. La « peur du gendarme » n’est plus qu’un vieux souvenir… La crise sanitaire de la Covid 19 n’a rien arrangé en suscitant des réactions hostiles à toute mesure autoritaire, quand bien même elles seraient nécessaires pour la sécurité collective. Il a été peu rappelé que la crise sanitaire actuelle est une crise environnementale et on sent bien, ici ou là, monter la pression à l’égard de ceux qui essaient de réduire les causes du dérèglement climatique ou de l’érosion de la biodiversité, en « portant atteinte aux libertés individuelles »… prétendent les tenants du maintien en l’état de nos consommations et excès en tous genres. Notre époque est soumise à des contraintes nouvelles, parfois difficiles à accepter pour beaucoup d’entre nous. Mais ce qui frappe c’est le recours quasi systématique à la violence, parfois à des formes de barbarie. Comme toujours faudrait-il s’interroger d’abord sur les sources de cet « ensauvagement ».

     Comment s’étonner de la banalisation de la violence lorsque les enfants passent des heures sur des tablettes avec des « jeux » qui consistent à éliminer un adversaire, en lui faisant subir des supplices.

     Comment s’étonner de la banalisation de la violence lorsque les chaînes de télévision les plus regardées offrent chaque soir le choix entre 4 ou 5 films comportant des crimes, meurtres ou assassinats que certains parents laissent regarder à leurs jeunes enfants.

     Comment s’étonner de la banalisation de la violence lorsque, dans une pâtisserie ordinaire, vous pouvez offrir à vos enfants un petit « coffret » de bombons, ayant une forme très bien imitée de grenade, qu’il faut dégoupiller pour goûter au jus de fruit contenu à l’intérieur. Cet objet s’appelant « Bomb » pour être plus poétique !

     Quand la cocotte explosera, ne soyons pas surpris, nous l’aurons bien cherché !

Partager cet article

Repost0

commentaires