Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Michel Lerond
  • : Libre opinion sur les questions d'actualité en environnement et développement soutenable
  • Contact

Profil

  • Michel Lerond
  • Ecologue et essayiste. Dans notre pratique professionnelle, nous avons pu contribuer, notamment, à un meilleur accès à l’information sur l'environnement.

Recherche

Catégories

31 octobre 2021 7 31 /10 /octobre /2021 07:42

Même si on le sait peu, voilà bien longtemps que l’on a pris conscience des menaces qui pèsent sur la biodiversité et que l’on a mis en place des mesures de protection, dès le XIXème siècle. C’est en 1913 qu’est créé le Parc national de l’Oisans dans les Alpes, sans véritable statut officiel, puis en 1960 est créé le statut de Parc national français (50 ans après la Suède…) avec le premier parc, celui de la Vanoise. Un parc national est une zone naturelle classée du fait de sa richesse exceptionnelle. Il en existe 11 dont 8 en métropole et 3 outre-mer. Qu’en est-il maintenant au moment où l’avenir de la biodiversité est devenu un enjeu mondial de première importance ?

          Au plan international, les réserves de biosphère ont été créées en 1976 par l’UNESCO pour concilier la conservation de la biodiversité et le développement soutenable. Une réserve de biosphère ne se superpose pas aux législations nationales existantes et peut être transfrontière ou intercontinentale. Les acteurs impliqués dans la gestion doivent intégrer la conservation de la biodiversité, mais aussi le développement économique, ce qui implique que la population soit impliquée dans les prises de décision. Il s’agit de démontrer que l’homme peut utiliser la biodiversité sans la détruire. En 2021, on dénombre 727 réserves de biosphère dont 21 transfrontières réparties dans 132 pays, concernant une population d'environ 170 millions habitants sur 5 % de la surface de la planète. L’objectif final est de couvrir 30 % de la surface terrestre en réserves de biosphère avant 2030… demain !

          La France compte 16 réserves de biosphère, dont 2 nouveaux sites en Martinique et en Moselle-Sud depuis le 15 septembre 2021. En Martinique, c’est l’ensemble du territoire terrestre et marin qui se trouve ainsi protégé pour préserver à la fois les richesses naturelles et culturelles. En métropole, le département de la Moselle voit ainsi protégé 139 257 ha avec pentes montagneuses, vallée mosellane, forêts et zones humides, soit 22 % de la surface du département qui compte un peu plus d’un million d’habitants ! De quoi méditer…

Voilà bien une orientation à privilégier pour préserver efficacement la biodiversité au niveau local dans un contexte mondial, alors que les Parcs naturels régionaux sont devenus obsolètes dans la mesure où les communautés de communes disposent quasiment des mêmes moyens pour agir, ce qui nous a amené à proposer d’étendre à tout le territoire les vocations des PNR (proposition 21 de « Les clés de notre avenir »).

Partager cet article
Repost0

commentaires

L
Juste deux remarques :
A la lecture de la presse locale brayonne, il est parfaitement clair qu’un parc régional ne se fera jamais en Pays de Bray. L’intérêt de ce parc est immense dans ce terroir exceptionnel, malheureusement les élus comme la population ne parviennent nullement à évoluer , figés qu’ils sont dans un passéisme suicidaire.

Notre producteur de miel Monsieur Philippe d’Orléans à Mentheville canton de Goderville cesse la vente de ses produits fin Novembre . Antérieurement, la vente s’arrêtait mi- février. La raison est bien sûr la diminution très sensible de la production.

Bien évidemment , nos hommes politiques restent dans un déni total concernant les graves problèmes environnementaux , trop soucieux qu’ils sont de leur élection ou réélection. Ne nous étonnons donc pas de la totale désaffection des jeunes générations pour les élections. Bientôt quasiment plus personne ne votera , ceci entraînera le péril de nos démocraties et ouvrira des boulevards immenses à des individus tels le pen ou zemmour. Ces derniers personnages - faut-il le rappeler - n’ont que l’appellation d’humains mais ne le sont nullement.
Répondre
M
Merci Rémi de tes remarques.
Concernant le projet de PNR, on est d'accord sur le fait que le Pays de Bray offre toutes les qualités pour cela. Mais le PdB a raté l'opportunité qui s'offrait à lui au début des années... 1970, quand P.N. Frileux a proposé que le Pays de Bray devienne le 1er parc en Haute-Normandie. Cette proposition n'a eu... aucun écho ! Et a été créé le parc naturel régional de Brotonne afin de créé une "coupure verte" dans la vallée de la Seine qu'il était prévu d'urbaniser et industrialiser de Rouen au Havre.
Depuis maintenant... 50 ans, les choses ont évolué, trop peu et trop lentement à mon goût, mais dans le bons sens avec une prise en compte des problèmes environnementaux au sein des collectivités territoriales. Cela est encore plus possible maintenant, pourvu qu'elles le veuillent ! Alors à quoi bon créer encore une nouvelle structure qui va suppléer aux collectivités territoriales, avec les mêmes élus ?
C'est pourquoi, devant les urgences environnementales, j'ai proposé (proposition 21 de "Les clés de notre avenir") que l'on fasse en sorte que le "label" de PNR soit attribué à l'ensemble du territoire régional. Les PNR ont été une très bonne initiative, mais maintenant dépassée et il faut passer à autre chose pour aller plus loin.
Il y a encore du boulot, mais on est maintenant devant le mur, il faut agir vite et avec ambition !