Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Michel Lerond
  • : Libre opinion sur les questions d'actualité en environnement et développement soutenable
  • Contact

Profil

  • Michel Lerond
  • Ecologue et essayiste. Dans notre pratique professionnelle, nous avons pu contribuer, notamment, à un meilleur accès à l’information sur l'environnement.

Recherche

Catégories

23 avril 2022 6 23 /04 /avril /2022 08:37

            Bien qu’éphémère, la vie est une aventure extraordinaire qui ne cesse de nous interroger quant à sa signification, son but. Pourquoi donc cette multitude d’espèces animales, avec des comportements si différents, des relations intra et interspécifiques si complexes, souvent antagonistes ? Parmi toutes ces espèces animales, l’espèce humaine n’est pas la moins étrange.

On peut répondre à la question en disant « parce que Dieu l’a voulu ainsi », ce qui ne fait qu’éroder un peu l’angoisse existentielle, sans toutefois éclairer le « pourquoi »… L’espèce humaine a fait beaucoup progresser les sciences, ce qui apporte des réponses au « comment ». On sait maintenant, et comprenons mieux, les modes de fonctionnement de nombreuses espèces animales, notamment leur mode de reproduction, sexuée avec des comportements agressifs entre rivaux ou au contraire quasi « sentimentaux », homosexuelle avec garde partagée des jeunes, ou même hermaphrodites qui sont à la fois mâle et femelle et peuvent ainsi féconder et procréer. Une diversité inouïe du monde animal, que l’on retrouve, au moins en partie, chez l’espèce humaine.

Mais pourquoi donc ? Voilà bien la question, et pour longtemps sans doute, pour toujours peut être. Dès lors on voit bien chez la plupart des animaux que la question est résolue de fait : le but, c’est la vie, donc assurer la continuité de l’espèce par la reproduction, sous toutes ses formes possibles. Pour cela il faut en premier lieu survivre, c’est-à-dire trouver la nourriture nécessaire au maintien de l’organisme. L’espèce humaine n’échappe pas à ce schéma avec le but d’assurer sa succession et donc d’abord de se nourrir.

Les Hommes étant une espèce « supérieure », le trajet est le même que pour les autres espèces animales, mais en ajoutant aux bases biologiques des éléments culturels un peu plus sophistiqués. On comprend mieux alors la volonté de domination, toutes ces rivalités, ces guerres, pour assurer la « nourriture » qu’elle soit physique ou intellectuelle, afin de pouvoir assurer la continuité de l’espèce par des enfants. Le but, c’est la vie, donc de transmettre la vie en faisant des enfants, mais aussi de transmettre des éléments de contexte qui assureront une vie meilleure ou plus facile. Vous avez fait des enfants et/ou vous avez transmis vos connaissances, vos compétences et savoir-faire pour assurer de meilleures conditions de vie à vos successeurs ? Alors, même si cet apport est infime, vous avez réussi votre vie et atteint son objectif. Voilà le pourquoi. Si en plus vous avez agi avec tolérance et empathie pour vos congénères de toutes espèces, alors c’est le bonheur !

Raisonnement simpliste ? Sans doute, mais n’est-ce pas une nécessité d’être simple pour revenir à l’essentiel dans un monde qui, par sa complexité, a tendance à tout embrouiller.

Partager cet article
Repost0

commentaires

L
Ta dernière phrase devient de la haute philosophie.<br /> Pour moi, c’est simple: le seul but dans cette vie un peu « pourrie » c’est de trouver le bonheur.<br /> Et pour trouver le bonheur, il faut le construire, tout un programme qu’hélas beaucoup d’entre nous déconstruisent. Travaillons tous pour de meilleures conditions de vie dans la tolérance, la tolérance étant selon moi de toutes les vertus la plus primordiale.
Répondre
M
Bien d'accord Rémi. Il y a encore du boulot. Ne serait-ce qu'après les récentes élections...