Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Michel Lerond
  • : Libre opinion sur les questions d'actualité en environnement et développement soutenable
  • Contact

Profil

  • Michel Lerond
  • Ecologue et essayiste. Dans notre pratique professionnelle, nous avons pu contribuer, notamment, à un meilleur accès à l’information sur l'environnement.

Recherche

Catégories

27 août 2022 6 27 /08 /août /2022 09:41

     Depuis 30 ou 40 ans, beaucoup d’efforts ont été faits pour préserver les espaces naturels en Europe, mais cela n’a pas suffit à inverser l’érosion de la biodiversité. Virginijus Sinkevicius, Commissaire Européen à l’Environnement affirmait le 22 juin dernier que 81 % des habitats naturels européens sont en mauvais état, c’est la motivation d’un projet de règlement qui vise à la restauration de la nature en Europe, afin de réparer les dommages constatés. Ce texte qui sera discuté prévoit des mesures contraignantes de restauration des écosystèmes, en particulier les forêts, prairies et espaces maritimes dégradés par la pollution, les pesticides et engrais ou l’exploitation intensive des sols. La réglementation qui devrait émerger de cette démarche prévoit que des mesures de restauration soient mises en place sur 20 % des zones endommagées d’ici 2030 et sur tous les écosystèmes qui en ont besoin, d’ici 2050.

     Sept objectifs précis et ambitieux sont proposés pour inverser le déclin des pollinisateurs, augmenter les espaces verts urbains, augmenter la biodiversité des papillons et oiseaux dans les systèmes agricoles, restaurer des tourbières drainées, augmenter globalement la biodiversité des forêts, restaurer les habitats marins et supprimer les obstacles présents sur les cours pour rendre le courant libre. Vaste programme ! Souhaitons qu’il puisse se réaliser effectivement, car s’il est ambitieux, il reste néanmoins assez modeste par rapport à l’ampleur des problèmes posés. L’Europe prévoit 100 milliards de budget pour la restauration de la biodiversité. Cet investissement peut être rentabilisé dans la mesure où les interventions prévues peuvent prévenir l’érosion des sols et des inondation et renforcer la sécurité alimentaire.

     n complément de cette feuille de route, la Commission européenne prévoit de nouvelles règles pour l’utilisation des pesticides dont l’utilisation devrait être réduite de 50 % d’ici 2030 et interdite dans les zones sensibles telles que les espaces verts urbains, les sites Natura 2000 et toute zone à protéger en raison de la présence de pollinisateurs. Les agriculteurs devront recourir à des « méthodes alternatives écologiques » afin d’améliorer la sécurité alimentaire et de préserver les pollinisateurs dont dépend une grande partie de notre alimentation. Voilà bien des discussions et controverses en perspective, mais espérons !

     Pour sa part, la Région Normandie dans le cadre de sa stratégie «  Territoire Durable 2030 » tend à oeuvrer en faveur d’une stratégie globale et cohérente de développement prenant en compte l’énergie, l’environnement, le développement durable, l’économie circulaire, l’éducation au développement durable et la mobilité durable. Cette politique est accompagnée d’un dispositif de suivi et de valorisation conduit par l’ANBDD (Agence Normande de la Biodiversité et le Développement Durable) en intégrant au maximum les EPCI (Etablissements Publics de Coopération Intercommunale).

     Voilà bien des initiatives réconfortantes pour l’avenir. Souhaitons leur tout le succès possible !

Partager cet article
Repost0

commentaires