Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Michel Lerond
  • : Libre opinion sur les questions d'actualité en environnement et développement soutenable
  • Contact

Profil

  • Michel Lerond
  • Ecologue et essayiste. Dans notre pratique professionnelle, nous avons pu contribuer, notamment, à un meilleur accès à l’information sur l'environnement.

Recherche

Catégories

15 novembre 2022 2 15 /11 /novembre /2022 09:12

     C’est il y a quelques semaines que nous évoquions sur ce blog les éoliennes qui suscitent bien des questions et des rejets de plus en plus fréquents. Mais pourquoi donc partons-nous toujours tête baissée dans une direction, qui représente sans doute un bon bizeness, mais sans comparer avec d’autres possibilités et surtout sans analyser la filière dans sa totalité plutôt que de considérer le seul segment qui nous intéresse. On a commis cette erreur avec les agrocarburants en négligeant le fait que pour les produire il fallait beaucoup d’énergie et retourner des prairies pour en faire des terres de labour générant des ruissellements conséquents. On se lance à fond dans la voiture électrique sans se soucier de l’approvisionnement en terres rares pour fabriquer les batteries ou du recyclage de celles-ci. On sprinte maintenant vers les moteurs à hydrogène alors que la fabrication d’hydrogène va nécessiter beaucoup d’énergie nucléaire ou fossile, quel en sera le bilan énergétique réel ?

     A croire que l’on n’a rien appris depuis 66 ans… C’est en effet en 1956 qu’a été mis en service le premier réacteur nucléaire en France à Marcoule dans le Gard. On est alors parti à fond dans le nucléaire sans se soucier de la fin de vie de ces centrales, de leur démantèlement que l’on ne sait quasiment pas faire si ce n’est qu’il va coûter plus cher que la construction et sans oublier qu’actuellement le parc nucléaire français est quasiment pour moitié à l’arrêt pour entretien… Bien entendu il n’y a pas de solutions techniques sans inconvénients, encore faudrait-il les évaluer et décider en conséquence avant que ne se posent des problèmes difficilement solubles. En somme il faudrait réfléchir avant d’agir, d’autant plus qu’il y a urgence à agir !

     Sur le principe les éoliennes sont une bonne idée, faire du courant avec du vent ! Mais rien n’est tout à fait simple et quand les éoliennes atteignent des tailles de plus de 200 mètres et qu’elles envahissent nos campagnes, il y a comme un problème. Alors pourquoi se focaliser sur les éoliennes conventionnelles à axe horizontal alors que celles à axe vertical sont moins encombrantes et moins bruyantes, bien que moins productives, c’est vrai. Les éoliennes à axe vertical offrent une série d’avantages en captant de l’énergie dans toutes les directions sans équipement lourd contrairement aux éoliennes à axe horizontal. Des chantiers sont en cours en Norvège avec ce type de machines qui atteignent 13 mètres de haut en mer du Nord. On peut aller plus loin encore, avec des mini éoliennes que l’on peut installer discrètement sur les toits des immeubles. Certains constructeurs envisagent même des éoliennes portables, de la taille d’une poubelle, conçue pour les espaces urbains, à usage collectif pour l’éclairage public notamment, ou dans les propriétés privées pour ceux qui voudraient vivre hors réseaux. Si chacun se met à produire sa propre énergie, alors où va-t-on...

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

L
« Effectivement’ on a rien appris depuis 66 ans », mais personne n’a pas plus compris: ni les politiciens , ni la population. Les éoliennes ne sont sans doute pas pire que le nucléaire bien au contraire, il faudrait sans doute envisager leur implantation en évitant la destruction des paysages. Une chose est absolument certaine : la croissance permanente et infinie, c’est terminé, faute de quoi l’humanité est condamnée à brève échéance. Sur ce sujet , notre cher président ne comprend rien ou plutôt il est soumis aux lois des lobbies et du capitalisme sauvage actuellement en place, notre président ne peut être aussi stupide que cela.
Répondre
M
Merci Rémi. Pour compléter l'info, le commentaire de Philippe Sauvajon sur le blog me semble tout à fait pertinent.
P
Bonjour Michel,<br /> Figure-toi que les "industriels de l'éolien" on déjà réfléchi à ces différents sujets avec des ingénieurs... Peut-être va-t-on trouver un jour une technologie de rupture pour les éoliennes ou pour une autre source, mais jusqu'à présent, les rendements les meilleurs sont atteints par les éoliennes tripales avec 0,49 de rendement (fais une recherche éolienne/rendement/Cp de Betz sur ton moteur de recherche favori, les éoliennes verticales type Savonnius atteignent péniblement 0,15, et les Darrieus 0,4). De plus, les meilleures productions sont obtenues à des altitudes plus élevées (vents plus réguliers, plus "laminaire"). Donc pour l'instant le meilleur rendement production électrique / investissement (et donc coût matière) reste l'éolienne tripale de grande taille. <br /> Je ne vends pas ma soupe (on pourrait m'accuser d'être partial, puisque c'est le secteur qui me fait vivre actuellement), mais c'est, pour l'instant, un principe physique. Ces machines ont aussi l'intérêt de pouvoir être "montées" assez rapidement (entre 3 et 7 ans avec l'instruction) et démontées encore plus rapidement si on trouve meilleures qu'elles pour les remplacer (elles sont, en outre, majoritairement recyclables, même les pales qui pouvaient poser problème ont maintenant une filière qui tient la route).<br /> <br /> Je ne dis pas que c'est l'unique solution, loin de là (vu qu'elles ont aussi des inconvénient, comme l'irrégularité de production, les impacts paysagers, acoustiques ou sur les espèces vivantes), mais elles n'empêchent pas le recours à d'autres modes de production : le solaire sanitaire, le photovoltaïque, l'hydraulique, la marémotrice, l'houlomotrice et j'en passe. <br /> <br /> (je passe sur l'hydrogène qui est un flux d'énergie et non une ressource, et sur les agrocarburants pour les raisons décrite dans ton article).<br /> <br /> La meilleure énergie reste celle qui n'est pas consommée : ayons une politique affirmée de rénovation des bâtis, une réflexion (et pourquoi pas une action) sur les transports domicile-travail (exemple de 1kmapied), une vraie taxe-carbone pour favoriser les produits locaux...<br /> <br /> Et puis, les éoliennes qui "envahissent nos campagnes" ne sont-elles pas un peu moins moches que les lignes électriques (utilisées par les éoliennes pour transporter leur courant), les routes, les poteaux téléphoniques, les panneaux publicitaires, les zones d'activités commerciales ?<br /> <br /> Amic@lement,
Répondre
M
Merci Philippe de ton long et pertinent commentaire. Comme tu l'as bien compris je ne propose pas cette seule solution pour les éoliennes, mais ce pourrait être une possibilité dans certains cas, avec avantages et inconvénients que tu détailles très bien. Nous sommes bien d'accord, et tu l'exprimes, qu'il ne faut pas s'enfermer dans des solutions uniques, mais au contraire viser la diversité des solutions, sur la base d'un état des lieux et un comparatif entre les solutions afin de décider avec objectivité. Les éoliennes ne sont sans doute pas exemptes d'inconvénients, mais il y a bien pire !...