Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Michel Lerond
  • : Libre opinion sur les questions d'actualité en environnement et développement soutenable
  • Contact

Profil

  • Michel Lerond
  • Ecologue et essayiste. Dans notre pratique professionnelle, nous avons pu contribuer, notamment, à un meilleur accès à l’information sur l'environnement.

Recherche

Catégories

29 janvier 2008 2 29 /01 /janvier /2008 08:23

     Grenellopathie : du français politique rejet de mai 1968 et du grec pathos, maladie. Sorte d’affection chronique dont les causes sont mal connues.

     Grenellomania : suffixe latin mania, folie. Habitude bizarre et ridicule qui provoque l’irritation ou la moquerie.

 

     Les Français, ou du moins leurs dirigeants, aiment bien les « grands débats », même s’il s’agit de rattraper un peu du retard pris depuis des décennies, dans le flou et sans garantie de financement. Ainsi l’année 2007, en France, a connu le Grenelle de l’environnement. Curieuse référence en annonçant « Grenelle », symbole emblématique de mai 68, tout en préconisant la rupture avec les évènements de mai ; et « environnement » alors que l’on veut avancer vers le développement soutenable. Confusion des termes dès l’origine, révélant la confusion des concepts et des esprits. Malgré cela, le Grenelle de l’Environnement marquera cette année par ses ambitions (même si elles sont restées limitées), ses propositions concrètes (même si elles sont revues à la baisse) et l’engagement politique qui le soutient (même s’il comporte une part de démagogie).

 

     Ce Grenelle aura proclamé quelques avancées, certes, mais l’urgence de la situation commande d’aller plus loin et plus vite. On aurait pu prendre qu’une seule mesure, si elle était mise en application immédiatement, c'est la taxe carbone, tant les autres décisions seront pour une large part une déclinaison de cette taxe. Au-delà des propositions faites, le mode de fonctionnement laisse dubitatif sur la réelle dimension démocratique des débats, en omettant largement les professionnels et les élus et en préconisant une stratégie de haut en bas. En fait, on le voit bien avec le début de prise de décision, il y a eu débat surtout entre lobbies industriel, agricole et associatif…

 

     Les « sans mémoire » y ont vu l’an I du développement soutenable, bien que d’autres réflexions de même ampleur ait été initiées depuis 25 ans… que l’on s’est empressé d’oublier. Ainsi les Etats régionaux de l’environnement, tenus en 1982 ont émis 49 propositions en Haute-Normandie dont le développement des énergies renouvelables, ou la création d’un observatoire régional de la biodiversité pour lequel l’étude de faisabilité vient d’être lancée… en 2007.

 

     Souhaitons néanmoins que ce Grennelle soit au final, Grenellissimo, c’est à dire demandant une exécution aussi forte que possible.

Partager cet article

Repost 0
Published by Michel Lerond - dans Société
commenter cet article

commentaires