Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Michel Lerond
  • : Libre opinion sur les questions d'actualité en environnement et développement soutenable
  • Contact

Profil

  • Michel Lerond
  • Ecologue et essayiste. Dans notre pratique professionnelle, nous avons pu contribuer, notamment, à un meilleur accès à l’information sur l'environnement.

Recherche

Catégories

28 octobre 2008 2 28 /10 /octobre /2008 08:01

         Les clos-masures sont emblématiques du pays de Caux (le triangle Rouen, Le Havre, Dieppe) et à ce titre suscitent un intérêt important, alors même qu’ils sont menacés. Dans ces clos, l’habitation et les dépendances agricoles sont dispersées au sein d’une cour plantée de pommiers, fermée par un talus planté d'arbres, auquel s'oppose l'étendue des plaines agricoles, très ouvertes. Cette organisation du territoire rural et les formes paysagères et bâties associées ne se rencontrent nulle part ailleurs et l'origine en semble bien mystérieuse.

Ceci explique le souhait du Conseil d’Architecture, d’Urbanisme et d’Environnement de la Seine-Maritime de rassembler dans un ouvrage les connaissances sur les clos-masures afin de sensibiliser aux menaces et aux scénarios d’évolution. Cet ouvrage est sans doute le plus complet et le plus transversal écrit à ce jour sur le sujet, car il aborde le clos-masure tant du point de vue historique que paysager, écologique que fonctionnel. L'évolution lente du paysage cauchois ne doit pas faire croire que désormais tout doit se stabiliser. Différentes évolutions sont en effet envisageables, mais toutes doivent prendre en compte les dynamiques actuelles ou futures.

Le premier scénario envisagé prolonge la logique actuelle. On peut craindre que l’issue soit la disparition des clos-masures à une échéance d’environ 20 ans. Dans cette logique, le développement rural se fait au détriment de l’espace agricole. La forte pression foncière qui tend vers un développement de l’habitat dans les communes rurales et la volonté d’implanter des zones d’activités sur tout le territoire engendrent une réduction des terres agricoles. Les formes d’urbanisation sont mal maîtrisées ou inadaptées.

Le second scénario invite à une mutation fonctionnelle. En fonction des évolutions prévisibles, il convient d’imaginer une nouvelle organisation de l’espace et définir des stratégies avec un fort souci d’adaptation aux modifications climatiques. Dans ce contexte, la forme paysagère du clos-masure peut être maintenue et développée. On constate une chute des productions de l’agriculture mono-spécifique et une réduction de la place de l’automobile. Les énergies alternatives se développent et la concentration de l’habitat s’impose en centres urbains et à proximité des zones d’activités.

Clos-masures et paysage cauchois – Editions Point de vues, pour le CAUE, 256 pages : cet ouvrage, à paraître le 7 novembre 2008 (en librairie fin novembre, 29 €), est le résultat d'un travail collectif. Sa rédaction a été assurée par Virginie MAURY-DELEU paysagiste, Blandine HARDEL géographe, Olivier GOSSELIN architecte, Gilles PESQUET graphiste, Philippe FAJON archéologue et Michel LEROND écologue. Voir le site : http://www.caue76.org Souhaitons que cet ouvrage puisse contribuer à ce que l’histoire du Caux… ne soit pas close.

Partager cet article

Repost 0
Published by Michel Lerond - dans Environnement
commenter cet article

commentaires