Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Michel Lerond
  • : Libre opinion sur les questions d'actualité en environnement et développement soutenable
  • Contact

Profil

  • Michel Lerond
  • Ecologue et essayiste. Dans notre pratique professionnelle, nous avons pu contribuer, notamment, à un meilleur accès à l’information sur l'environnement.

Recherche

Catégories

6 avril 2009 1 06 /04 /avril /2009 18:49

Les Français bénéficient, dit-on, du meilleur système de soins au monde. Au-delà de ce cocorico, il y a sans doute beaucoup de vrai dans cette affirmation tant notre système de soin est performant. Mais est-ce pour autant la garantie d’une bonne santé ? Il semble bien, en effet, que jusqu’à maintenant on ait largement favorisé le curatif plutôt que le préventif. La médecine actuelle traite les malades et non les causes des maladies. Une évolution récente est cependant à souligner, devant le développement des cancers et des maladies cardio-vasculaires notamment, avec une implication forte des organismes de sécurité sociale et caisses de retraite pour inciter à la prévention.

Il y a tout lieu de se réjouir de cette évolution du système médical dans la mesure où les aspects environnementaux sont bien identifiés comme facteurs de risques importants. Il est heureux de constater que trois facultés parisiennes ont créé récemment un diplôme interuniversitaire de santé environnementale (en formation continue ou complément de formation initiale) abordant les thèmes de la qualité de l’air intérieur, le bruit, l’écotoxicologie, les risques sanitaires, etc.

Les cancers sont devenus la 1ère cause de mortalité en France et l’on sait que plus des 2/3 de ceux-ci sont liés à des facteurs environnementaux. Les voies de contamination sont essentiellement cutanées, respiratoires et alimentaires. Mais alors que l’enquête de la Mutualité Sociale Agricole a montré l’apparition de nombreux cancers du cerveau chez des enfants d’agriculteurs, les pesticides sont toujours très peu étudiés en termes de toxicologie. Certains chercheurs estiment qu’en France, au moins 10 000 cancers par an sont dus à une alimentation polluée. Des médecins, de plus en plus nombreux, en ont assez de soigner des cancers sans que l’on agisse sur les causes.

C’est bien le médecin généraliste qui doit être le pivot de cette politique de santé. Pourtant cette discipline souffre d’un manque de reconnaissance et d’une désaffection marquée des jeunes médecins. C’est ainsi que les 48 000 généralistes en fonction aujourd’hui en France ne seront plus que 25 000 en 2020. Il faut dire que la tendance lourde du monde médical à pousser à l’hyperspécialisation ne favorise pas la médecine généraliste. Certes nous avons besoin de techniciens médicaux de haut niveau, mais c’est bien le généraliste qui est le plus apte à faire la synthèse des éléments de diagnostic et à assurer le lien social et psychologique avec le malade et sa famille.

Les études d’impact et autres procédures d’autorisation environnementale ont assez largement négligé le volet sanitaire jusqu’à maintenant. Il est grand temps d’y remédier en y associant le monde médical pour une véritable politique de santé.

Partager cet article

Repost 0
Published by Michel Lerond - dans Société
commenter cet article

commentaires

LEFEVRE Emilia 08/04/2009 08:54

J'apprécie la diversité des sujet traités et la pertinence de vos propos.
BRAVO, et surtout continuez

Michel Lerond 08/04/2009 09:02


Merci beaucoup de vos encouragements. Nouveau sujet la semaine prochaine à propos des Museums.
Michel