Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Michel Lerond
  • : Libre opinion sur les questions d'actualité en environnement et développement soutenable
  • Contact

Profil

  • Michel Lerond
  • Ecologue et essayiste. Dans notre pratique professionnelle, nous avons pu contribuer, notamment, à un meilleur accès à l’information sur l'environnement.

Recherche

Catégories

17 août 2009 1 17 /08 /août /2009 11:01

        Le 29 avril 2009, le président de la république française présentait les travaux des dix équipes qui ont participé à la consultation internationale sur le devenir du Grand Paris. Le 16 juillet, Nicolas Sarkozy venait au Havre confirmer son intention de faire de ce port celui du Grand Paris. Au-delà des effets d’annonce d’un moment, il est toujours instructif de replacer les discours dans un contexte historique plus large.

       On pourrait rappeler que l’axe séquanien a été reconnu dès le 9ème siècle en constituant une voie de pénétration aux invasions qui ont débouché sur la création du duché de Normandie en 911. Mais cela est un peu lointain… Ou que Napoléon disait volontiers « Paris, Rouen, Le Havre, une seule ville dont la Seine est la grande rue », mais c’est un peu bonapartiste…

        Plus près de nous, c’est en 1965 que le Schéma Directeur de l’Ile-de-France, piloté par Paul Delouvrier, lie le développement de la région francilienne à sa porte maritime s’ouvrant sur toute la baie de Seine, incluant Caen et la Basse-Normandie. Et c’est en 1971 qu’est publié le Schéma d’aménagement de la Basse-Seine, suivant la tendance du moment de créer des « villes nouvelles ». Ce schéma prévoit alors une urbanisation importante de la vallée de la Seine, avec une coupure verte, le parc naturel régional, entre les installations portuaires. Enfin, en 2006, l’Etat approuve la DTA (Directive territoriale d’aménagement) de l’estuaire de la Seine. Celle-ci a pour ambition de projeter l’aménagement à l’horizon 2025 avec notamment la création d’une « métropole régionale » Caen-Le Havre-Rouen pour assurer un débouché maritime à la région francilienne.

        Alors Le Havre, port de Paris avec un développement portuaire encore plus important ? Oui, il y a une logique d’aménagement, mais en prenant garde de rester dans une démarche de développement soutenable avec des ambitions énergétiques et en permettant au Port de Rouen de faire pénétrer les cargos à l’intérieur des terres, plus près des lieux de consommation. Un TGV Paris-Le Havre à l’horizon 2020 ? Pourquoi pas, d’autant plus que les acteurs régionaux le réclament depuis une vingtaine d’années, sous réserve qu’il desserve les villes et non pas les champs de maïs… Une métropole régionale normande ? Oui, en prévoyant une liaison ferroviaire entre Caen et Le havre, « oubliée » dans la DTA, malgré le rappel de l’évaluation.

        Mais alors où est la nouveauté si ce n’est que l’on pourrait mettre en œuvre des projets déjà réfléchis depuis… 38 ans et actés depuis 3 ans. Passons donc aux actes, avec de grâce, une consultation préalable des institutions représentatives des territoires concernés, une réunification de toute la Normandie et une évaluation des projets en matière de développement soutenable, avant réalisation.

Partager cet article

Repost 0
Published by Michel Lerond - dans Gouvernance
commenter cet article

commentaires

JM Dubosc 22/08/2009 21:08

Bonjour Michel, je ne connais pas le dossier du grand Paris en détail mais j'ai cru comprendre d'après sa présentation dans les médias qu'il sonnait la fin d'un aménagement du territoire aberrant et catastrophique pour l'environnement en proposant de retrouver davantage de proximité entre les lieux de travail, de vie et de consommation.
Qu'en penses tu ?
Jean-Mi

Michel Lerond 23/08/2009 11:22


Merci Jean-Mi de ton commentaire qui nourrit le débat sur cette grande question d'aménagement. Je ne suis pas sûr d'avoir lu des choses aussi précises sur le rapprochement domicile-travail... Je
crains au contraire que l'on ne favorise encore les déplacements (à grande vitesse) entre les agglomérations. Autant je pense qu'il faut effectivement développer les moyens de transports (surtout
collectifs et ferroviaires en particulier) entre les villes normandes et entre celles-ci et la capitale (personnes et marchandises), autant je suis persuadé qu'il faut profiter de cette "idée
neuve" pour innover en matière d'urbanisme. Le but n'est pas de permettre aux Rouennais ou Havrais de travailler plus facilement à Paris, mais de favoriser un développement endogène équilibré au
sein de cette conurbation du grand Paris, y compris en milieu rural. Il est urgent de se poser la question d'une répartition spatiale équilibrée de l'habitat, des services et des emplois. J'aurai l'occasion d'y revenir prochainement à propos de la taxe carbone.
Michel