Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Michel Lerond
  • : Libre opinion sur les questions d'actualité en environnement et développement soutenable
  • Contact

Profil

  • Michel Lerond
  • Ecologue et essayiste. Dans notre pratique professionnelle, nous avons pu contribuer, notamment, à un meilleur accès à l’information sur l'environnement.

Recherche

Catégories

5 septembre 2011 1 05 /09 /septembre /2011 18:20

 

Jacques Brel aurait pu chanter cela, en inversant le sens de sa chanson Le Moribond de 1961 (Adieu l’Emile je t’aimais bien…).

Selon le WWF, on comptait 100 000 tigres au début du XXème siècle, seulement 20 000 dans les années 1980 et… 3 200 en 2009. Bien que le tigre ait « bénéficié » d’un apport de financements importants, avec l’éléphant, sa disparition semble quasi inéluctable. Ce félin, qui ne vit qu’en Asie, est une espèce emblématique au niveau planétaire. La baisse de ses effectifs est due surtout à la destruction des milieux dans lesquels il vit (déforestation, morcellement, urbanisme) et à la chasse très lucrative (revente de toutes les parties de son corps pour des raisons thérapeutiques ou vertus aphrodisiaques supposées…).

Sur les 9 sous-espèces existant à l’origine, 4 sont déjà disparues. Selon le scénario le plus pessimiste, le tigre pourrait avoir totalement disparu d’ici une dizaine d’années. Mais les mesures prises peuvent être porteuses d’espoir : dans les années 1950, il ne restait que 40 tigres de Sibérie, on en compte aujourd’hui 500. 

Les gouvernements des 13 pays qui abritent cette espèce se sont réunis, lors du « Sommet du Tigre » fin novembre 2010 à Saint-Pétersbourg (Russie) afin de prendre des engagements politiques et financiers concrets. Cette réunion sans précédent, a défini l’objectif : doubler le nombre de tigres vivant à l’état sauvage d’ici 2022. La banque mondiale va participer à ce programme international. Voilà une bonne raison d’espérer encore, malgré tout. En fait, ce sont surtout l’Inde et la Chine qui sont concernées. Ainsi, l’Inde abrite la moitié de la population mondiale du félin, mais le programme initié par Indira Gandhi en 1972 n’a pas permis d’enrayer le déclin : 40 000 individus en 1 947, 3 700 en 2002 et… 1 411 aujourd’hui.

Sans doute pourrait-on faire la même analyse à propos du rhinocéros, du léopard ou de l’orang-outan de Bornéo dont l’extinction prochaine est annoncée.

Si le tigre venait à disparaître totalement, c’est peut être un peu l’Homme qui serait condamné aussi. Dans ce cas, le tigre pourrait chanter : Adieu l’Homme je t’aimais bien tu sais…

Partager cet article

Repost 0
Published by Michel Lerond - dans Environnement
commenter cet article

commentaires

lenormand 07/09/2011 16:43


Bonjour Michel,

Les américains refusent majoritairement toute réglementation favorable au respect de l’environnement, ne se souciant nullement de la destruction systématique des écosystèmes à la surface de la
terre. L’économie de marché doit primer avant toutes choses chez eux comme dans tous les pays dits « développés ». Dans ces conditions, la disparition progressive des espèces animales et végétales,
le dérèglement climatique ne peuvent que s’accélérer. Il est vrai que l’écologie est une science complètement utopiste pour tous les destructeurs de la planète. Seul le profit a de l’importance
pour ces bien tristes humains.
A part cela, vive Brel, Brassens, Ferré, Beaucarne, Gréco, de véritables artistes qui rachètent notre pauvre monde de son incommensurable bêtise.
Concernant « l’invention » d’une nouvelle espèce protégée de paysans, monsieur Prieur est unique. Jamais je n’aurais eu cette idée sans pouvoir non plus la formuler aussi
Magnifiquement. Eu égard à ce blog, lire le texte de fond et les commentaires est toujours un régal tant au niveau de l’expression des idées que de leur formulation.
Rémi lenormand.


Michel Lerond 08/09/2011 10:50



Merci encore Rémi pour ce complément et pour le plaisir que tu trouves à lire ce blog, grâce aussi aux commentaires qui constituent un débat bien sympathique.


Michel



Dan 06/09/2011 12:25


Oh! Prieur! Je ne vous connais pas mais j'apprécie énormément le ton de votre commentaire listant si justement les génocides en cours...Il me fallait vous le dire.


Michel Lerond 07/09/2011 11:04



Merci Dan et Gérard de vos commentaires avisés. Merci Gérard de ce beau trait d'humour à propos des agriculteurs, c'est tellement vrai ! Mais ne serait-ce pas nous les consommateurs qui refusons
la place des agriculteurs en ne voulant pas payer leurs productions au prix réel...


Michel



Prieur 06/09/2011 12:17


Autres espèces en voie de disparition, notamment en Rouergue (Aveyron):
- l'écrevisse locale, protégée (1 jour de peche autorisée par an) et chassée définitivement par la race "américaine" importée par mégarde il y a moins d'un quart de sciècle.
- l'abeille protégée mais aussi canibalisée par le frelon asiatique
- le paysan protégé par des subventions européennes et nationales mais chassé par un univers humain qui ne lui a pas reconnu sa place
- avez-vous remarqué la rareté inhabituelle des insectes volants et évidemment des hirondelles cet été?


Dan 05/09/2011 19:38


Il y a tant d'espèces que la nôtre pousse vers l'extinction... elle y compris, oui... et hélas, la conjoncture est telle que bien peu de personnes réagissent à cela... Regarde les abeilles... Ce
n'est pas de l’indifférence, plutôt un "surbookage exponentiel" capteur d'énergie et de réflexion... Ne sommes-nous pas agressés par mille "choses qui ne vont pas", quel que soit la direction que
prend notre regard? Je ne liste pas, mais pour de plus en plus de gens, c'est leur propre capacité à survivre maintenant qui devient la principale préoccupation... Merci MSP !