Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Michel Lerond
  • : Libre opinion sur les questions d'actualité en environnement et développement soutenable
  • Contact

Profil

  • Michel Lerond
  • Ecologue et essayiste. Dans notre pratique professionnelle, nous avons pu contribuer, notamment, à un meilleur accès à l’information sur l'environnement.

Recherche

Catégories

22 janvier 2013 2 22 /01 /janvier /2013 09:47

     Sans toujours oser le dire, en fait tout le monde s’intéresse au sexe. Alors pourquoi ne pas en parler ici. D’autant que les perversions sont parfois des plus intéressantes par leur côté exotique…

     C’est ainsi que (distinguons seulement « mâles » et « femelles » pour ne citer personne), on a pu voir ces derniers temps, chez différents groupes, toutes sortes d’ébats à faire rougir… 

    On a pu voir, par exemple, un mâle cherchant à impressionner une femelle en « faisant une roue » invraisemblable. Cette parade sexuelle s’accompagnant de danses et de roucoulades diverses. Si un autre mâle avait osé le perturber à ce moment, il prenait le risque d’un meurtre !

     Il arrive que la femelle demande au mâle de s’asseoir sur elle avant l’accouplement, afin qu’elle apprécie ses aptitudes en fonction… de son poids. C’est étrange, non ?

     La pratique de l’homosexualité, que l’on prend parfois pour une perversion, est en fait une pratique répandue. Avec toute la discrétion qui s’impose, on peut observer des mâles qui vont de montes rapides par derrière à des embrassades fébriles et frottements de pénis.

     Oh mais, quel étourdi, j’ai omis de préciser que je n’évoquais pas ici seulement les hommes, mais tout le règne animal. Bien sûr, dans le premier cas, il s’agit du paon. Dans le second, c’est la femelle émeu qui « soupèse » son partenaire, on ne prend jamais assez de précautions !

     Quant aux « homos », alors là on n’en croit pas ses yeux ! Cette pratique est naturelle dans le règne animal. C’est le cas des dauphins qui se frottent les uns contre les autres, ou des manchots qui persistent à vivre en couple homosexuel, malgré la présentation de femelles très séduisantes. Les girafes aussi sont capables de se livrer à des orgies sexuelles entre mâles. Quant aux bonobos, aux mœurs bisexuelles très libérées, ils sont « homos » ou « lesbiennes » avec une frénésie inégalable. C’est ainsi près de 500 espèces animales qui pratiquent l’homosexualité : des cétacés, singes, mais aussi oiseaux, crustacés, insectes, araignées, ou autres vers… Quelle orgie, d’autant plus que dans la nature, la sexualité exclusive est finalement rare.

    Mais qui donc a dit que l’homosexualité était « contre-nature » ? La civilisation occidentale se caractérise par une opposition homme-animal qui est devenue obsolète… et qu’il convient de repenser.

 

    « Bêtes de sexe », l’exposition du Palais de la Découverte est ouverte jusqu’au 25 août 2013 afin de présenter les divers aspects de la sexualité animale : http://www.palais-decouverte.fr/index.php?id=2193 

Partager cet article

Repost 0
Published by Michel Lerond - dans Nouvelles
commenter cet article

commentaires

lenormand 24/01/2013 18:46

Cela va être bien difficile d'éduquer, d'informer la population pour ces sujets encore tabous. Nous avons encore beaucoup à découvrir.
Amitiés.

Ps: ce commentaire a été écrit par erreur au sujet de l'article qui le précède.

Robert Meyer 22/01/2013 21:12

Ah bravo ! j'ai appris pas mal, et j'apprécie beaucoup !
amitiés !
Robert Meyer