Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Michel Lerond
  • : Libre opinion sur les questions d'actualité en environnement et développement soutenable
  • Contact

Profil

  • Michel Lerond
  • Ecologue et essayiste. Dans notre pratique professionnelle, nous avons pu contribuer, notamment, à un meilleur accès à l’information sur l'environnement.

Recherche

Catégories

21 mars 2011 1 21 /03 /mars /2011 16:37

         Il est arrivé à plusieurs reprises, par le passé, que la France soit un pays démocratique. Cela semble un peu dépassé maintenant. Dans une véritable démocratie, une confusion des genres telle qu’on la connaît actuellement amènerait les dirigeants politiques à présenter leur démission sans délai (http://www.michel-lerond.com/article-entendez-vous-dans-les-campagnes-56211750.html). Si notre société conserve les apparences de la démocratie (gouvernement où le peuple exerce la souveraineté), en réalité nous vivons en oligarchie (gouvernement exercé par une classe restreinte) de façon avérée depuis plusieurs décennies.

C’est vrai que la concertation et le débat public sont de plus en plus présents dans de nombreux processus décisionnels, en particulier dans les domaines de l’urbanisme, aménagement du territoire et plus largement environnement, où la procédure d’enquête publique est réglementaire. Mais la décision se prend après, parfois « en oubliant » les termes de la concertation. Le Grenelle de l’environnement en est un bon exemple (http://www.michel-lerond.com/article-19328563.html). La classe politique semble bien avoir pour objectif principal de garder la « mainmise sur les affaires » et de s’inscrire dans une perspective de carrière.

Si les peuples ont les dirigeants qu’ils méritent, alors c’est sur nous-mêmes qu’il faut nous interroger. Au-delà de la méfiance qui perdure entre les citoyens et la classe politique, il faut poser la question du renouvellement de celle-ci, afin que le pouvoir politique redevienne une fonction temporaire et non plus une profession permanente. Il est urgent de déprofessionnaliser la politique, la société civile ayant aussi son pouvoir d’imagination et d’innovation. Comment remédier à cela si ce n’est en permettant un partage du pouvoir beaucoup plus large, notamment en direction des jeunes et des femmes (http://www.michel-lerond.com/article-15883948.html).

La formation citoyenne est largement à revoir pour retrouver une vraie démocratie. Comment expliquer en effet les lacunes dans « l’instruction civique » des Français, souvent complètement dépassés dans l’approche des organismes publics, y compris les élus locaux eux-mêmes… Comment comprendre que des étudiants de master, bien que majeurs et électeurs,  ne sachent pas faire la différence entre un conseil général et un conseil régional…

Retrouver la démocratie ou s’enfermer dans l’oligarchie qui favorise la montée des extrêmes, c’est à nous de choisir… et d’agir. On pourrait commencer par aller voter, même aux élections cantonales, plutôt que de s’abstenir à près de 56 % !

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Michel Lerond - dans Gouvernance
commenter cet article

commentaires

Dan 27/03/2011 15:53


Je retrouve un propos d'une sagesse empreinte de cette évidence que tant de personnes semblent ne plus voir de nos jours... Devra-t-on, dans ce pays-ci aussi, durcir la VOI pour rouvrir le champ
des possibles, des véritables prises de liberté d'être, donc de se cultiver, échanger, com-prendre et agir pour une démocratie bien trop mise à mal en bien trop d'endroit à la fois pour que ce soit
un hasard... Mais ceci est un autre débat... quoique...

Petit propos pratique: contrainte de modifier mon adresse mail, utilisée "maltapropo" par un usurpateur inconnu, je me suis réinscrite enfin sur ton blog... merci d'éliminer l'ancien mél, inutile
désormais....


Michel Lerond 28/03/2011 10:26



Merci Dan de ce commentaire approbateur. Ne soyons pas dupes, mais il faut au moins essayer de convaincre.


Michel



Gérard Prieur 22/03/2011 12:13


Je suggère d'interdire à tous les élèves de l'ENA qui forme des serviteurs d'administration de l'Etat, de se présenter aux suffrages locaux, nationaux et internationaux: il y a en effet opposition
entre 3 fonctions principales que sont la définition des objectifs (politique, démocratie), exécution des directives (administration)et controle (judiciaire) . Nous pourrions etre alors représentés
par des personnes issues du corps électoral indépendantes des 2 autres ordres : exécutif et judiciaire.
Par ailleurs, je suggère que l'autorisation de se présenter à un mandat électif soit systématiquement limitée à 2 mandats effectués.C'est le seul gage qui assure le renouvellement des édiles.


Michel Lerond 22/03/2011 17:21



Merci Gérard. Nous sommes globalement d'accord sur ces propositions. Mais pour cela il faudrait modifier la Constitution. Qui va prendre cette initiative ?


Michel



regine caudron 22/03/2011 11:01


Je trouve aussi ces derniers temps que faire de la politique est devenu un métier et qu'il est difficile de se présenter sans faire partie d'un parti.Cela devient une histoire de famille, un peu
comme la monarchie de droit divin
Vous pensiez à quelqu'un en particulier pour avoir écrit ce sujet? :D


Michel Lerond 22/03/2011 17:16



Merci Régine de cette approbation. Je ne pensais à personne en particulier, mais à beaucoup de gens en général...


Michel