Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Michel Lerond
  • : Libre opinion sur les questions d'actualité en environnement et développement soutenable
  • Contact

Profil

  • Michel Lerond
  • Ecologue et essayiste. Dans notre pratique professionnelle, nous avons pu contribuer, notamment, à un meilleur accès à l’information sur l'environnement.

Recherche

Catégories

1 avril 2014 2 01 /04 /avril /2014 09:05

Le parlement, le 23 janvier 2014, a interdit les pesticides dans les espaces verts publics et les jardins particuliers. Mais l’application n’interviendra qu’en 2020 et 2022 et fort heureusement ils resteront autorisés en agriculture, sous le nom de « produits phytosanitaires ». Les « phytos » représentent un marché important en France, environ 110 000 tonnes par an, dont 100 000 tonnes pour l’agriculture, soit un chiffre d’affaires de 6 milliards € pour l’Europe, la France étant le premier utilisateur. La vigne, qui occupe un peu moins de 4 % de la surface agricole utile, consomme 20 à 30 % des pesticides. Bien que la sophistication poussée des substances actives fasse craindre une diminution des doses, les tonnages utilisés continuent d’augmenter. Nous sommes face à une industrie florissante, élément déterminant pour la compétitivité de la France et donc facteur de croissance. 

Bien sûr, les « phytos » ont une incidence sur la santé des utilisateurs, ou des consommateurs de produits traités. L’étude épidémiologique de la Mutualité Sociale Agricole révèle que certains agriculteurs « bénéficient » d’un cancer de la prostate, ou des poumons, on d’une maladie de Parkinson. Mais il faut positiver et voir tout cela comme un élément dynamisant pour le secteur médical, surtout les laboratoires pharmaceutiques. Les viticulteurs sont tout particulièrement concernés par des troubles de la reproduction ou des malformations congénitales qui n’ont pas encore trouvé de solutions thérapeutiques. C’est un fort encouragement à la recherche médicale, qu’elle soit publique ou privée. Tout ceci est bon pour l’économie, sans compter que la mortalité s’en trouve augmentée et que les prévisions de croissance du secteur funéraire se situent aux alentours de 2 % pour atteindre 2 milliards €/an, un marché promis à un bel avenir !

C’est une sage décision que de retarder les décisions autoritaires sur l’usage des « phytos ». Il ne faut pas entraver le développement de secteurs aussi importants que ceux là. On peut donc comprendre que plusieurs dizaines de produits soient maintenus sur le marché malgré un avis défavorable de l’ANSES. Après tout, ces produits servent à protéger les récoltes, par exemple les insecticides éradiquent les insectes vecteurs de maladies ou de dégâts comme les cicadelles, il est donc bien normal qu’un viticulteur « résistant », parce que soit disant « bio », connaisse quelques démêlés avec la justice ! 

Mais que dites-vous, je vous entends mal. Vous êtes agriculteur en mode intensif et vous avez un cancer du poumon. Vous êtes en chimio et ne pouvez plus travailler. Votre fils n’est pas disposé à reprendre l’exploitation et votre fille est stérile. Tout çà est bien embêtant effectivement, mais on ne peut tout de même pas sacrifier l’intérêt collectif à des intérêts personnels ! Allons voyons, pensez à la croissance tout de même !


Et pour en sortir, n’oubliez pas la publication d’une centaine de chroniques  2010-2012, pour esquisser des propositions d’action : LEROND, Michel.- C’est bientôt la renaissance ? Pour sortir de la crise écologique.- Paris : l’Harmattan, 2013.- 156 p.

Editions l’Harmattan http://www.editions-harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=result&ntable=0&andor=OR&artiste=michel%20lerond&motExact=0&orderby=titre&ordermode=ASC et dans toutes les bonnes librairies.

Partager cet article

Repost 0
Published by Michel Lerond - dans Nouvelles
commenter cet article

commentaires

lucile 02/04/2014 00:50

ce n'est pas un commentaire mais une émission à écouter ou réécouter avec le Pr G.Serali sur France culture
http://www.franceculture.fr/emission-terre-a-terre-sante-environnement-3-medecine-environnementale-plantes-et-detoxification-ogm

Michel Lerond 02/04/2014 11:52



Merci Dan, Gilbert, Robert, Rémi et Lucile de vos commentaires. Robert a raison de nous rappeler, encore et toujours, que rien n'est simple. Effectivement, rien ne dit qu'il soit facile de
pratiquer l'agriculture sans pesticides du tout. Bien que des tentatives très intéressantes soient en cours. Mais rien n'est simple non plus en matière de communication et l'enquête de la MSA sur
les maladies des agriculteurs ne dit pas toujours exactement les mêmes choses... selon les sources. Il n'en reste pas moins que cette question est préoccupante et doit être traitée, autant que
possible, en dehors des aspects "marketing"...


Michel



lenormand 01/04/2014 16:19

Quand tous les citoyens seront au même diapason
pour la survie de toutes les espèces ;
Quand les mêmes citoyens nous donneront par leur vote responsable des élus parfaitement gestionnaires, écos-citoyens à part entière,un grand progrès aura été accompli.
Un livre entier ne suffirait sans doute pas pour dénoncer l’enrichissement honteux des entreprises du funéraire; véritablement scandaleux.

Robert Meyer 01/04/2014 11:43

Merci Michel pour l'humour, mais rien n'est simple : les études de la Mutualité Agricole qui a suivi une cohorte de 80 000 agriculteurs et famille, montrent qu'à âge égal, ils sont en meilleur
santé que les autres Français...
Et les antibiotiques qu'on prend parfois sont des pesticides à part entière... Si demain on fermait toutes les pharmacies et si on disait aux Français "c'est fini, maintenant vous vivez sans
médicament !" ça ne plairait pas. Est-ce qu'on peut prendre une telle décision pour les animaux et les végétaux ? dur! dur!

Leclerc Gilbert 01/04/2014 11:20

Bonjour
Il suffit d'une seule goutte d'eau pour commencer à remplir un océan, c'est l'idée qui me vient à l'esprit en consultant les articles de votre blog, merci de la faire couler.
Un récent voyage, dans la plaine d'Alsace, au printemps, évoque plus, pour moi, un épisode de "Star War" que les perspectives de dégustation et partage d'une bonne bouteille de vin.
Combien faudra-t-il de Lydia et Claude Bourguignon, de Pierre Rabhi ..... de Michel Lerond pour que " l'homme" comprenne où est son véritable avenir?
Agriculteurs, mes amis, vous avez entre vos mains le plus beau cadeau : la terre nourricière, ne la faites pas mourir.

Dan 01/04/2014 09:46

J'aime quand tu es cynique, Michel!
A tout cela, j'ajouterai la Méga décharge de Nonnant le Pin contre laquelle des cyniques comme toi osent s'élever :
http://www.change.org/fr/p%C3%A9titions/stoppons-la-mega-d%C3%A9charge-de-nonant-le-gouvernement-doit-faire-respecter-les-d%C3%A9cisions-de-justice?tk=nEr-s08fVojzbci5BGWwwI0ETcPlWA-tc7uSfvZpHdA&utm_campaign=social_digest_email&utm_content=social_digest&utm_medium=email&utm_source=digest&utm_term=1