Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Michel Lerond
  • : Libre opinion sur les questions d'actualité en environnement et développement soutenable
  • Contact

Profil

  • Michel Lerond
  • Ecologue et essayiste. Dans notre pratique professionnelle, nous avons pu contribuer, notamment, à un meilleur accès à l’information sur l'environnement.

Recherche

Catégories

6 mars 2012 2 06 /03 /mars /2012 08:56

 

PRQA, PPA, ZAPA, PDU, PLU, PCET, SCoT, SRCAE, PP. Dit comme cela, et prononcés à haute voix, on pourrait se demander si tous ces plans ne risquent pas de nous provoquer une insuffisance respiratoire… Pour reprendre une bouffée d’oxygène, on peut ajouter les PREPA ou encore le PNSE décliné en PRSE, qui vise justement la Santé-Environnement. Expliciter tous ces sigles n’a que peu d’intérêt puisque, s’ils concernent tout le monde, ils n’intéressent que bien peu de gens… (Voir http://www.airnormand.fr/ publications, l’Air Normand).

Certes tous ces outils ont leurs propres objectifs, ils sont certainement performants et témoignent de la volonté de l’Etat de prendre à bras le corps les problèmes de qualité de l’air et de climat. C’est une avancée incontestable. Comme le dit l’article 1er de la loi sur l’air et l’utilisation rationnelle de l’énergie (LAURE) de 1996 : « … Cette action d’intérêt général consiste à prévenir, à surveiller, à réduire ou à supprimer les pollutions atmosphériques, à préserver  la qualité de l’air et, à ces fins, à économiser et à utiliser rationnellement l’énergie… ». Bravo pour les intentions, quant aux moyens d’y parvenir… Certes l’atmosphère est un milieu complexe qui concerne une multitude d’activités et d’acteurs, pour ainsi dire toutes les activités et tous les acteurs. En effet, on peut vivre sans eau quelques jours tout au plus, mais on ne peut vivre sans air au-delà de quelques minutes !

         On est bien là dans un des travers français qui consiste à « réunionner », se concerter, planifier, pour finalement… oublier. Ne risque-t-on pas de voir pour l’air se reproduire ce que l’on a déjà connu pour l’aménagement du territoire, depuis plus de 30 ans, qui à force de multiples plans et schémas nationaux, de Schéma d’aménagement de la Basse Seine, de Directive territoriale et d’aménagement, de Schéma régional d’aménagement et de développement durable, et j’en passe, et malgré tout cela, c’est 40 ans plus tard que l’on commence à envisager, enfin, qu’il puisse exister un jour une liaison ferroviaire entre Caen et Le Havre !

         Se concerter et planifier, c’est très bien et même indispensable. Mais il faut le faire avec cohérence et la volonté d’AGIR. S’agissant de l’air et du climat, il conviendrait sans doute de regrouper tous ces plans dans UN plan national, décliné en plans REGIONAUX, applicables dans le cadre d’une REGLEMENTATION effective. A trop vouloir planifier indéfiniment, on prend le risque de manquer d’air !

Partager cet article

Repost 0
Published by Michel Lerond - dans Environnement
commenter cet article

commentaires

Dan 08/03/2012 15:13

Effectivement, un état républicain digne de ce nom aurait déjà mis en place un plan cohérent, en liaison avec les autres états, sinon du monde entier (quoique pourquoi non?), du moins, vu de notre
fenêtre, européens... Mais force est de constater que même cette Europe, du moins ses acteurs-décideurs-gouverneurs (loin d'être des fonctionnaires, et dans leurs statuts et dans leurs revenus!)se
fichent comme un tampon de la qualité de l'air. Et de la qualité de vie des gens. Leur "intérêt" est ailleurs! Dans ce que rapportent, par exemple, la multiplication d'organismes, de contrats
d'étude, de produits... ça peut s'appeler "diviser pour régner", ou bien "noyer le populot" (sous-catégorie du mulot, sortie de l'eau à une époque où l'air était encore sain). On dit aussi
"profiter" du contexte.
Bref, ce que tu propose de faire, Michel, est quasi mot-pour-mot dans le programme du Front de gauche. Et QUE là. Alors pour cette raison et bien d'autres, pour moi, voter ne posera pas
question.
Jetez donc un oeil dans ce programme

Michel Lerond 09/03/2012 09:56



Merci Dan. Sans doute certains profitent-ils du contexte... Le "marché vert" est devenu une réalité.


Michel



Gérard Prieur 06/03/2012 10:14

Combien de fonctionnaires se nourrissent de plans x?
Simplifier, synthétiser, c'est probablement y voir plus clair: pourquoi ne pas transformer les fonctionnaires planificateurs en acteurs? Ils serviraient enfin à quelque chose ....

Michel Lerond 06/03/2012 10:40



Ouais, sans doute... mais n'exagérons rien. Tous ces outils de planification sortent des cabinets ministériels (les conseillers ne sont pas toujours des fonctionnaires), de diverses instances
d'élus et aussi de lobbies de sociétés de conseils ou d'industriels (je l'assure pour en avoir été témoin) qui poussent à échaffauder des constructions juridiques ou de planification (parfois
incertaines) pour favoriser des marchés ou en créer de nouveaux. Alors tomber à bras raccourcis sur les fonctionnaires, c'est un peu facile. Pour ma part je veux croire en l'Etat (pourvu qu'il
fasse son boulot) et aux fonctionnaires, sans qui bien des services n'existeraient plus. Je crois bien que cela s'appelle le République. Merci Gérard et restons Zen.


Michel