Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Michel Lerond
  • : Libre opinion sur les questions d'actualité en environnement et développement soutenable
  • Contact

Profil

  • Michel Lerond
  • Ecologue et essayiste. Dans notre pratique professionnelle, nous avons pu contribuer, notamment, à un meilleur accès à l’information sur l'environnement.

Recherche

Catégories

28 janvier 2014 2 28 /01 /janvier /2014 08:28

Yves et Mary en étaient persuadés, les haies constituaient une caractéristique essentielle du paysage dans lequel ils vivaient. Jo allait même plus loin en affirmant que les haies faisaient partie du patrimoine et à ce titre méritent toute notre attention bienveillante. Quant à Marditt il continuait à répéter son slogan favori pour sauver les haies, brûlons-les !  Il se trouva dans la contrée quelques attardés pour prendre la phrase au premier degré et ils brûlèrent le peu de haies qu’il leur restait. ça fera plus propre, qu’ils ont dit… Comme il faut tout expliquer, Michel-Jean retint sa colère pour bien détailler le sens du slogan de Marditt : si on exploite la haie pour en faire du bois de chauffage, en bûches, plaquettes ou granulés, il faudra la gérer pour qu’elle produise de quoi alimenter la chaudière sur des décennies. Et dans ce cas, il faudra maintenir les haies en place et donc les sauver ! T’aurais pu nous le dire avant, s’exclama le brûleur de haies, je les aurais gardées si ça rapporte ! 

Guy et Jérôme, l’un écolo, l’autre agriculteur, tenaient le même langage : non seulement il faut sauvegarder ce qu’il reste de haies, mais il faudrait même en replanter, en expliquant bien qu’il s’agit là d’une culture qui rapportera à terme. Jeanne-Marie et Annick étaient du même avis en mettant en garde contre les TCR (taillis à courte révolution) qui peuvent être intéressants pour produire des granulés en grande quantité mais qui n’ont pas le même charme paysager.

Il y avait là, tout de même, des éléments encourageants et Mary et Yves revinrent à leur idée initiale : et si on faisait un film à vocation pédagogique sur ce sujet ? Tous étaient enthousiastes et la discussion s’enflamma. Il faudrait montrer comment on taille une haie, bien en définir les avantages écologiques, montrer des vues aériennes, depuis une montgolfière par exemple, etc. Jo insista sur les aspects historiques pour que l’on perçoive bien l’évolution. Michel-Jean proposa de montrer la relation avec Natura 2000. On évoqua encore l’intérêt de la prise en compte des haies dans les documents d’urbanisme, de filmer une réunion de conseil municipal à ce sujet, et aussi des chaufferies collectives à bois, une démonstration de déchiquetage, etc. Bref tout le monde s’accorda sur le fil conducteur du film : L’identité de la Boutonnière du Pays de Bray repose non seulement sur les hommes et les femmes qui y vivent, mais encore sur une identité rurale qui, depuis des siècles, a façonné le paysage. Le Bocage Brayon, avec ses haies vives, est un patrimoine précieux, qui aujourd’hui peut être également une ressource économique, dans le respect d’un environnement toujours plus fragilisé. Et c’est ainsi qu’à l’initiative des associations locales fut lancé le projet « Des racines et des Haies » porté par Beaubec productions. (http://www.beaubecproductions.fr/pages/filmsencours/des-racines-et-des-haies.html). Réalisation prévue en 2014.

Partager cet article

Repost 0
Published by Michel Lerond - dans Nouvelles
commenter cet article

commentaires

Taha 04/03/2014 17:48

Documentaire très intéressant et assez explicatif de la situation.

lenormand 01/02/2014 11:00

J'ai confondu avec un précédent documentaire à propos du Smad, je crois. Mes excuses. Cela ne change rien eu égard à mes propos sur haies et mares en Pays de Bray.

lenormand 31/01/2014 21:24

"Des racines et des haies " est en effet un très beau documentaire relatif à notre cher Pays de Bray, il possède aussi une valeur pédagogique indéniable. Si contrairement au Pays de Caux tout ne
reste pas à faire, en notre " boutonnière" beaucoup de haies et mares y ont été détruites; à Argueil que reste t-il dans le village bourg? dans le petit Argueil, la destruction continue d’aller bon
chemin hélas. les hommes, plutôt que de se chamailler stupidement -surtout en cette période pré - électorale -feraient bien de s'unir pour le bien du Pays de Bray et des ses habitants.La logique,
le raisonnement sain ont encore bien des progrès à faire.

Cyriaque 28/01/2014 18:25

Belle initiative Michel ! Bravo et félicitation pour ta participation à ce projet.
Dans notre pays de caux, côté bocage, tout est à refaire. Alors il faut relever ses manches et tremper ses mains dans le pralin. Samedi 15 février, je vais aider un ami agriculteur à planter 750
mètres linéaire de haie en bordure de son champ sur la commune de Saint-Jouin-Bruneval, dans un coin totalement dépourvu de boisement. Quand un tel projet est porté par un jeune agriculteur, je
pense qu'il ne faut pas hésiter à passer à l'action pour l'aider.

Michel Lerond 30/01/2014 10:48



Merci Philippe et Cyriaque pour ces compléments d'information. Bravo à Cyriaque qui donne de sa personne pour replanter !


Michel



Philippe SAUVAJON 28/01/2014 09:13

une vision moins pédagogique :
http://www.univers-nature.com/actualite/le-bocage-normand-nouvelle-energie-renouvelable-65337.html