Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Michel Lerond
  • : Libre opinion sur les questions d'actualité en environnement et développement soutenable
  • Contact

Profil

  • Michel Lerond
  • Ecologue et essayiste. Dans notre pratique professionnelle, nous avons pu contribuer, notamment, à un meilleur accès à l’information sur l'environnement.

Recherche

Catégories

9 novembre 2010 2 09 /11 /novembre /2010 08:31

       On vit une époque formidable : tout est devenu écologique ! C’est tant mieux quand cela va au-delà de la simple communication commerciale. Mais attention à la dérive du vocabulaire… En fait, le souci de la protection de la nature, prend ses racines dans un passé bien plus lointain qu'on l'imagine souvent, dès le Moyen Age parfois, à la fin du 19ème siècle plus largement. Bien que l'invention du mot écologie date de 1866, c'est surtout depuis une cinquantaine d'années que ce courant de pensée s'est généralisé.

       Durant les années 1960-70, on parle surtout de "protection de la nature". Pendant les années 1980-90, les termes "environnement" et "écologie" deviennent à la mode et les concepts s'élargissent pour considérer les activités humaines et pas seulement la nature. Le passage aux années 2000, c’est l'émergence d'une culture qui met écologie, social et économie sur le même plan. Dans le même temps le concept s'élargit encore dans deux directions avec la notion de "paysage", vocable qui véhicule un concept plus global, une synthèse entre la nature et les productions humaines et la notion d'"écologisme", terme qui désigne "l'écologie politique" à l'origine de la création de plusieurs partis.

       Les années 2000-2010, c’est la montée en puissance de la notion de développement soutenable, des préoccupations du public liées aux dérèglements climatiques et aux faiseurs d’opinion qui s’en suit. Quelques évènements météorologiques forts ont marqué les esprits et ont suscité questions et réflexions. Un sentiment de peur s’installe, en même temps que celui qu’il est encore temps d’agir, mais qu’il y a urgence.

       On aurait économisé bien des débats stériles si l’on avait distingué l’écologie et l’écologisme (ce qui fut proposé par le CNRS dans les années 1980, mais non appliqué). Il ne faut pas confondre en effet l’écologie, la science qui étudie les relations des êtres vivants entre eux, avec l’homme et le milieu environnant (dont les écologues sont les praticiens), avec l’écologisme, un courant de pensée en faveur de la protection de la nature et de l’environnement (ou écologie politique dont les tenants sont les écologistes). Les deux disciplines sont tout à fait respectables, et souvent complémentaires, mais la désignation des deux thématiques par un même vocable a créé une confusion des esprits. Ce fut le cas par exemple dans l’ouvrage de Luc Ferry  (Le nouvel ordre écologique, Grasset, 1992) où l’auteur tient des propos alambiqués en confondant écologisme avec écologie « profonde » (très dogmatique), allant jusqu’à lui trouver des relents pétainistes et des affinités avec le fascisme hitlérien…       

Partager cet article

Repost 0
Published by Michel Lerond - dans Société
commenter cet article

commentaires

Erasmus Tharnaby 23/01/2011 14:29


S'il faut distinguer entre écologie et écologisme, il faut aussi lire ce qui est écrit dans le livre de Luc Ferry. Il ne s'agit pas d'"affinités" avec le nazisme.
Il n'est pas plus question de confondre écologie et écologisme, puisque l'idéologie et la pratique ne procèdent pas du même ordre des choses.
En clair, vouloir des distinctions pour conserver ses réflexes de pensée n'est pas une solution. L'écologie, qui n'existe pas en tant que pratique autonome, ne peut échapper à la puanteur qui émane
de ce que vous appelez l'écologisme.
Pour vous en convaincre, je vous propose de lire mes pages de documentation. Il s'y trouve quelques informations précieuses sur l'histoire de l'"écologisme", si proche de celle de l'"écologie" !


Michel Lerond 23/01/2011 17:35



Merci Erasmus de ce commentaire. Je me suis peut être mal exprimé, mais j'ai l'impression que vous ne contribuez pas forcément à clarifier les concepts. Je vous sens, sur votre blog, très
critique (et ça c'est plutôt bien), mais critique de tout, y compris de faits objectifs. Vous êtes libre de votre point de vue, bien sûr, et je ne cherche pas à vous convaincre.


Michel



Louis Bregeat 17/11/2010 21:35


C'est vrai, dans les deux reponses, cela commence à faire lourd... Je parlais bien entendu du Ferry vivant, donc Luc. :)


Michel Lerond 18/11/2010 08:34



C'est bien comme cela que nous l'avons compris. Merci encore.


Michel



bregeat 17/11/2010 00:55


les seuls "ecologistes profonds" qu'il m'a été donné de rencontrer étaient aux antipodes du portrait qu'en fait J. Ferry, incarnation de l'intellectuel bourgeois indécrottable, aujourd'hui devenu
défenseur d'un système d'élevage agro-industriel en fin de vie (ça c'est juste un espoir).
C'était également les seules personnes qui enrichissaient leur biotope et sa biocénose. Mais là, Ferry est largué.


Michel Lerond 17/11/2010 10:22



Merci Bregeat. Attention tout de même à ne pas confondre les Ferry, Luc avec Jules.


Michel



Robert Meyer 09/11/2010 20:35


très belle leçon de vocabulaire (comme on disait autrefois dans les écoles ...), en tout cas un rappel pertinent au sens des mots, bien utile aujourd'hui et probablement demain, car c'est devenu
oppressant de subir journellement des tas de déviances sémantiques faites à des seules fins commerciales ...


Michel Lerond 10/11/2010 09:38



Merci Robert. Eh oui, quand le commerce va... tout ne va peut être pas si bien !


Michel



Cyriaque 09/11/2010 13:40


"C'est un livre qu'il faut lire absolument... Le Nouvel Ordre écologique fait une analyse sérieuse, systématique, de la pensée profonde de l'écologie..." Claude Allègre, Le Point.

Depuis que les changements globaux se font allègrement ressentir (même par l'intermédiaire de l'Académie des sciences, qui a dernièrement refroidit Monsieur Allègre), Monsieur Ferry a t'il fait
aussi son évolution soutenable?


Michel Lerond 09/11/2010 14:08



Merci Cyriaque de ce point de vue... allègrement critique.


Michel



Philippe 09/11/2010 10:15


Notre combat sémantique de tous les jours...


Michel Lerond 09/11/2010 12:02



Eh oui, à qui le dis-tu ?


Michel