Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Michel Lerond
  • : Libre opinion sur les questions d'actualité en environnement et développement soutenable
  • Contact

Profil

  • Michel Lerond
  • Ecologue et essayiste. Dans notre pratique professionnelle, nous avons pu contribuer, notamment, à un meilleur accès à l’information sur l'environnement.

Recherche

Catégories

9 mars 2015 1 09 /03 /mars /2015 18:04

Dans dix jours, le calendrier nous annonce le printemps, au moment où les esprits sont chagrins, moroses, angoissés parfois devant tant de difficultés économiques, sociales, politiques. Bref, rien ne va plus… Parmi d’autres signaux d’alerte, un tiers des jeunes s’est abstenu de voter lors des dernières élections présidentielles françaises. Combien cette fois aux élections départementales ? Il faut dire qu’appeler à voter pour des représentants de cantons qui n’ont pas grand sens dans le contexte de départements appelés à disparaître, on peut faire mieux en matière de redynamisation de la démocratie !

Pourtant les jeunes justement, se sentent très concernés par les défis à long terme, beaucoup plus que par la délégation de pouvoirs à des adeptes du court terme. L’abstention peut être, parfois, un mode d’expression politique. Les jeunes ne se mobilisent plus guère pour les traditionnels partis ou syndicats, mais plutôt de façon intermittente et spontanée à travers les réseaux sociaux. Cette manière de faire comporte des risques d’exagération et de dérive, mais parvient souvent à permettre le débat sans agressivité. Les jeunes n’ont pas renoncé à faire évoluer leur quotidien, mais ils le font surtout à partir d’initiatives individuelles, dans un monde en réseau qui privilégie l’échange et la coopération plutôt que la concurrence.

Maintenant, l’information est accessible sur tout sujet, partout et en tous temps. Si ce n’est pas une révolution cela ? Malgré elle peut être, l’école est en train de s’adapter et les enseignants doivent faire leur propre révolution, inventer de nouvelles manière d’enseigner, en n’étant plus le pivot de la classe, mais l’animateur qui suscite la motivation, assisté de l’ordinateur. Il faut amener de l’émulation chez les élèves plutôt que de la compétition. Ce, phénomène n’est pas seulement français ou européen, mais quasi mondial. L’école doit toujours enseigner les bases, lire-écrire-compter, certes, mais l’enseignant devient un coach, un guide plus qu’un « maître », il évolue vers un partenariat avec les élèves travaillant en équipe, pour eux-mêmes et avec une assistance technologique. Cette nouvelle donne peut déstabiliser les has been qui ne voient là que passivité et individualisme, alors que c’est le contraire qui est en train de s’opérer.

Comme le souligne très bien Jean-Paul Delevoye, président du Conseil économique, social et environnemental, « Nous ne vivons pas une crise, mais une métamorphose de notre société ». C’est ainsi que les défis du développement soutenable motivent les jeunes et que certains s’engagent dans la création d’entreprises relatives à la transition écologique, par exemple. Jean-Paul Delevoye ajoute que « L’innovation est une contestation. C’est une désobéissance réussie. » Voilà tout est dit, le printemps pointe son nez !

Partager cet article

Repost 0
Published by Michel Lerond - dans Refaire le monde
commenter cet article

commentaires

Christine 12/03/2015 19:25

Des médecins, aidés d’infirmiers ont lancé il y a un an, un nouveau mode de pratique médicale, les consultations de renfort au sein d’un hôpital qui a accepté de les recevoir, sur un territoire
jugé déficitaire. Au cœur de ce dispositif, un binôme médecin-infirmier s’est mis en place, d’autres disciplines médicales sont venues se greffer, intéressées par ce travail en réseau où le patient
se trouve au centre. Ainsi, en équipe et en étroite collaboration, des projets peuvent se bâtir comme l’éducation thérapeutique des patients…
Oui, Michel de petits printemps qui poussent malgré la frilosité moyenâgeuse. Les petits printemps révolutionnaires feront peut être la renaissance de demain?

Michel Lerond 13/03/2015 09:00



Merci Christine. Voilà un bon exemple d'évolution dans le monde médical. A force de petits printemps, on va y arriver !


Michel



lenormand 10/03/2015 08:59

L' Éducation Nationale -monstre tentaculaire tellement hiérarchique qu'elle ne parvient plus à se mouvoir- est - t-elle prête à une telle révolution?

Michel Lerond 11/03/2015 07:24



Merci Danielle et Rémi. Il est vrai qu'en ces temps difficiles, on se force un peu pour faire preuve d'optimisme. Mais il faut y croire, le pire n'est jamais sûr et on constate nombre de petits
faits réconfortants.


Michel



Danielle 09/03/2015 20:02

Je suis complètement de ton avis: les jeunes (et moins jeunes) innovent, débattent, s'instruisent en le faisant. Et la société de se transformer jusqu'à la métamorphose.... Reste à savoir si les
réfractaires à ce printemps-là auront ou non encore suffisamment de pouvoir pour nous imposer une "petite" guerre dévastatrice .... histoire de rallonger l'hiver ! J'espère que le printemps
fleurira avant les saints de glace !