Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Michel Lerond
  • : Libre opinion sur les questions d'actualité en environnement et développement soutenable
  • Contact

Profil

  • Michel Lerond
  • Ecologue et essayiste. Dans notre pratique professionnelle, nous avons pu contribuer, notamment, à un meilleur accès à l’information sur l'environnement.

Recherche

Catégories

6 septembre 2010 1 06 /09 /septembre /2010 19:17

 

C’est à partir des années 1960-70 que les installations portuaires de Rouen ont commencé à glisser vers l’aval. Tant et si bien que les Rouennais on fini par oublier qu’ils habitaient une ville-port. Depuis les années 1990, la ville et le port se sont retrouvés sur le plan de l’urbanisme au point d’imaginer ensemble une nouvelle osmose (Voir aussi Rouen-sur-Seine ? : http://www.michel-lerond.com/article-18552616.html). La ville de Rouen a fait alors de la requalification des quais une des actions prioritaires de son projet urbain. C’est dans le même temps qu’avait été proposée une coulée verte qui aurait pu constituer une diagonale de toute l’agglomération en passant par les berges de la Seine et donc le port. Dans cette perspective, j’avais proposé au port, à l’époque, de mieux se mettre en valeur par des aménagements paysagers et une forme de tourisme portuaire qui aurait pu s’appuyer sur des « folies », comparables à celles du parc de la Villette à Paris.

A la Villette, les 25 folies de Bernard Tschumi, architecte franco-suisse, sont une version contemporaine des gloriettes. Ces constructions cubiques, un peu abstraites, ont une simple vocation décorative ou fonctionnelle en abritant des services d’information, des expositions ou autres. Dans le cas présent du Port de Rouen, ces folies pourraient être conçues comme autant de lieux d’information sur la Seine, ses activités économiques, ses paysages, sa biodiversité, son fonctionnement hydraulique, etc. Ces constructions pourraient être conçues comme des promontoires permettant d’avoir une vue d’ensemble sur les installations portuaires, pour mieux en comprendre le fonctionnement et l’utilité. Ces folies pourraient être situées sur le vélo-route qui suit la Seine et même être desservies par une ligne de transports en commun qui ne fonctionnerait qu’en fin de semaine pour permettre une liberté de promenade compte-tenu des distances à parcourir.

C’est un peu ce qui s’amorce actuellement. Après l’aménagement de l’Espace des marégraphes, sur la rive droite, avec restaurants, salles de sport, promenades plantées, c’est au tour du boulevard maritime, sur la rive gauche, d’être réaménagé de façon paysagée. Cette « révolution portuaire » est complétée par un test de reconstitution de berges végétales, en remplacement des berges en bêton. Création de mares, parcours pédagogiques ou recréation de zones humides témoignent aussi de l’avancée.

Ah vraiment, le Port de Rouen c’est fou !

Partager cet article

Repost 0
Published by Michel Lerond - dans Environnement
commenter cet article

commentaires

Robert Meyer 06/09/2010 20:45


Eh oui ! je suis tout à fait d'accord, c'est une voie à suivre ....


Michel Lerond 07/09/2010 18:32



Merci Robert. Et donc, il n'y a plus qu'à...


Michel