Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Michel Lerond
  • : Libre opinion sur les questions d'actualité en environnement et développement soutenable
  • Contact

Profil

  • Michel Lerond
  • Ecologue et essayiste. Dans notre pratique professionnelle, nous avons pu contribuer, notamment, à un meilleur accès à l’information sur l'environnement.

Recherche

Catégories

23 mars 2015 1 23 /03 /mars /2015 18:09

C’est en 1707 que messieurs Vaillant et Danty d’Isnard ont effectué ensemble un voyage sur les côtes de Normandie et Bretagne afin d’y rechercher des animaux, des végétaux et des minéraux. Ils ont relaté leurs découvertes dans un manuscrit conservé à la Bibliothèque Nationale de France, non publié à ce jour. C’est Théodore Monod qui m’avait signalé ce travail remarquable, à l’occasion d’un courrier du 20 juin 1979 :

« J’ai lu avec beaucoup d’intérêt votre étude sur la botanique en Normandie. J’avais eu, pour la préparation de ma thèse (…) sur la basse Seulles, à consulter un manuscrit intéressant et qui mériterait certainement d’être édité et commenté. Il se trouve à la BN, MS pr., nouv. acq. N° 7520 : Journal du voyage de messieurs Sébastien Vaillant et Antoine Tristan Danty d’Isnard… etc. Il y a un catalogue des espèces récoltées… Ne pensez-vous pas que les naturalistes normands, et en particulier les botanistes, pourraient s’intéresser à ce manuscrit ».

Voilà maintenant quinze ans que Théodore Monod s’est éteint à Versailles, le 22 novembre 2000, âgé de 98 ans. Il est né à Rouen, rue Henri Lafosse et fut un scientifique naturaliste et explorateur, l'un des plus grands spécialistes du Saharaau XXe siècle et produisit environ 1 200 publications, considérées comme des références. Il garda toujours cependant un intérêt pour l’histoire naturelle normande : http://www.michel-lerond.com/article-theodore-monod-dix-ans-deja-61032232-comments.html#anchorComment 

Depuis cet échange, j’ai acquis le manuscrit, avec l’espoir de pouvoir un jour procéder à quelques comparaisons entre 1707 et maintenant… Mais le temps a passé et l’expérience reste à faire par qui voudra bien s’y aventurer. Avec trois siècles de décalage, il y a là matière à comparaisons significatives. Partis de Paris le 17 septembre 1707, les auteurs décrivent leurs observations naturalistes jusqu’à leur retour le 18 octobre 1707, après être allés jusqu’à Granville.

Le Pays de Bray est particulièrement bien décrit et je connais des lecteurs de ce blog qui seraient ravis de lire les propos sur la canneberge des marais de Forges ou les orchidées rencontrées entre Sommery et les Hayons !

Il y a là un magnifique sujet de thèse pour un(e) étudiant(e) naturaliste ou matière à un travail collectif conséquent et riche d’enseignements. Que les naturalistes intéressés se manifestent. Merci par avance.

Partager cet article

Repost 0
Published by Michel Lerond - dans Nouvelles
commenter cet article

commentaires

branswyck 12/04/2015 16:31

bonjour Mr Lerond,
ce document m'intéresse afin de voir s'il est possible d'intégrer ces données à celles de la base de données du GONm (1500000 observations sur 40 ans). D'autre part, vous trouverez ci dessous la réaction du GONm à l'incendie qui a frappé le marais de la Touques ce week end:
Les marais de la Touques ont été victimes d’une nouvelle atteinte grave aux milieux humides normands. Alors que de nombreuses espèces liées à ces milieux de plus en plus rares s’apprêtent à s’y reproduire, un incendie à détruit une importante partie des roselières. Les estuaires et marais normands ont une importance reconnue au niveau national, voir international, pour la pérennité de plusieurs espèces patrimoniales. Ils constituent des haltes migratoires primordiales et des sites de nidification indispensables aux fauvettes paludicoles, aux râles et pour de nombreux anatidés (canards de diverses espèces) et échassiers (spatules blanches, cigognes et hérons…). Les responsabilités doivent être établies et des mesures prises afin que de tels accidents ne se reproduisent plus. Des mesures de protection renforcées sont indispensables à cet effet.
F Branswyck, vice président du GONm

Michel Lerond 14/04/2015 09:20

Merci de votre sollicitation. Le manuscrit ne comporte que des informations relatives aux plantes, mais rien en zoologie. Toutefois les données collectées peuvent apporter des éclairages aux ornithologues. A vous de voir et de me préciser ce que vous souhaitez.
Quant à l'incendie des marais de la Touques, c'est un vrai malheur ! Ce n'est tout de même pas un incendie volontaire ?
Michel

lenormand 30/03/2015 21:43

Cet article fort intéressant me laisse bien songeur. Quelles richesses en Pays de Bray et quels hommes remarquables ne l'ont-ils pas étudié avec intérêt et passion! Jean-Mi y trouvera sa nourriture spirituelle en faisant très certainement des découvertes enrichissantes. Quand on pense que la planète n'a jamais été en aussi mauvais état et que tout le monde s'en fiche, ce livre redonne espoir, leurs auteurs vont revivre. D'une manière générale, la vie est trop riche sous toutes ses formes pour que nos misérables et si courtes vies puissent en apprécier la plus infime partie dans sa totalité.Quant à Théodore Monod,son esprit ne fera que prospérer au travers des nouvelles générations.

Jean-Mi 23/03/2015 19:58

Quelle chance d'avoir connu Théodore Monod !
ça me donne envie de chanter la chanson de Souchon :
"on s'ennuie tellement
on s'ennuie tellement
on s'ennuie tellement
on s'ennuie tellement
alors la nuit quand je dors
je pars avec Théodore
dehors
Marcher dans le désert
Marcher dans les pierres
Marcher des journées entières
Marcher dans le désert
Dormir dehors
couché sur le sable d'or
Les satellites et les météores
Dormir dehors
il faut un minimum
une bible, un cœur d'or
un petit gobelet d'aluminium
il faut un minimum
si loin de la nature ici...

Au fait Michel, je suis intéressé par l'ouvrage dont tu parles, tu t'en doutes...

Amitiés

Michel Lerond 24/03/2015 09:39



Merci Jean-Mi, il ne manque que la musique ! J'attends d'autres candidatures et on voit comment s'organiser. Il serait en effet souhaitable que ce document puisse servir de base à une véritable
investigation scientifique.


Michel