Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Michel Lerond
  • : Libre opinion sur les questions d'actualité en environnement et développement soutenable
  • Contact

Profil

  • Michel Lerond
  • Ecologue et essayiste. Dans notre pratique professionnelle, nous avons pu contribuer, notamment, à un meilleur accès à l’information sur l'environnement.

Recherche

Catégories

6 mai 2014 2 06 /05 /mai /2014 08:21

UNE LONGUE HISTOIRE                

 

Voilà maintenant 26 ans, déjà, que le GIEC alerte sur les changements climatiques, avec un… relatif succès, si l’on peut dire, faute d’être vraiment écouté. C’est en 1988 que le Groupe d’experts Intergouvernemental sur l’Evolution du Climat a été créé par l’Organisation Météorologique Mondiale pour évaluer les informations du monde entier sur le climat. Dès 1992, lors du Sommet de la terre de Rio, le GIEC préconise de stabiliser les concentrations de gaz à effet de serre dans l’atmosphère à un niveau qui n’entraîne pas de perturbations dangereuses du climat.

En 2001, le GIEC en est à son troisième rapport qui apporte la preuve que le réchauffement observé depuis 50 ans est imputable à l’activité humaine. Le protocole de Kyoto vise à réduire les émissions de CO2 et entre en vigueur en 2005 : il concerne 36 pays développés et 107 en développement, mais l’efficacité du traité international est… très limitée. En 2006, Al Gore aux Etats-Unis fait le tour du monde avec son film « Une vérité qui dérange » et l’économiste Nicholas Stern assure que, faute de mesures adaptées, le réchauffement pourrait coûter 7 000 milliards de dollars à l’économie mondiale ! Les politiques, au niveau mondial, s’inquiètent et prennent conscience de l’urgence. En 2007, Nicolas Hulot parvient à faire signer son pacte écologique à tous les candidats à l’élection présidentielle en France. Beau succès médiatique, mais résultats modérés… La même année, dans son rapport, le GIEC monte d’un ton et s’inquiète de la multiplication des phénomènes climatiques extrêmes. En 2009, l’échec de la conférence onusienne de Copenhague est retentissant et le discours des climato-sceptiques prend de l’ampleur.

Le 31 mars 2014, le GIEC publie son rapport le plus complet et le plus alarmiste et là plus personne ne rigole ! Le réchauffement est plus important que prévu et les risques vont être difficiles à gérer. Les conséquences sont déjà là, devant nous, dans toutes les régions du monde, elles concernent l’agriculture, les écosystèmes, l’approvisionnement en eau, et donc la santé. Il est encore possible de s’adapter et d’atténuer le réchauffement en cours, si l’on prend des mesures rapidement.

Les faits sont là : l’année 2013 a été la 6ème année la plus chaude depuis 1850. En France, janvier 2014 a été le mois le plus chaud depuis 1900. On peut donc s’attendre à ce que des mesures radicales soient prises sous peu. D’ailleurs, en France, on a déjà commencé : on va « remettre à plat l’écotaxe » !

L’obstacle est devant nous, mais nous continuons à chanter et danser… La croisière s’amuse !

Partager cet article

Repost 0
Published by Michel Lerond - dans Nouvelles
commenter cet article

commentaires

regine caudron 07/05/2014 12:08

La sixième année consécutive depuis ou bien la sixième année depuis 1850 ?

Michel Lerond 08/05/2014 10:44



Merci Dan et Régine. Non, ne perdons pas notre optimisme. L'histoire nous apprend que c'est parfois devant l'adversité la plus grande que les réactions sont les plus pertinentes.


L'année 2013 a été la 6ème année la plus chaude depuis 1850 : pas forcément consécutives, mais toutes récentes...


Michel



Dan 07/05/2014 10:12

Certains disent: "Il y a des mobilisations plus urgentes à avoir" ....
D'autres pensent presque tout haut: "Après moi, le déluge"...
Aujourd'hui, il pleut dru, les caniveaux débordent, noient tout, y compris les pauvres petites bêtes qui n'ont rien vu venir : Ma rue est un condensé planétaire prémonitoire!

Marine Le Pen prépare les européennes dans le Grand Ouest en venant visiter notre Mémorial à Caen cet après-midi...

Décidément, l'humanité a perdu les pédales, et même la vue!

Est-ce que "tirer les leçons de l'Histoire" signifie encore quelque chose? Oui, mais tout dépend pour quoi faire !

Le "climat" ? Lequel? C'"est un bouillon d'inculture partout, comme à la veille de toute catastrophe !!!

Mon optimisme légendaire a foutu le camp