Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Michel Lerond
  • : Libre opinion sur les questions d'actualité en environnement et développement soutenable
  • Contact

Profil

  • Michel Lerond
  • Ecologue et essayiste. Dans notre pratique professionnelle, nous avons pu contribuer, notamment, à un meilleur accès à l’information sur l'environnement.

Recherche

Catégories

24 février 2015 2 24 /02 /février /2015 07:37

Le GIEC a publié fin 2014 son 5ème rapport de 5 579 pages, que les politiques… ne liront pas. Comment contredire un tel rapport, fruit du travail de 800 scientifiques qui se sont appuyés sur un total de 30 000 études passées en revue ! Une synthèse (116 pages) résume le propos et rappelle inlassablement les mêmes choses depuis des années, à savoir que le changement climatique a commencé et que nous en voyons déjà les effets.  

Il reste donc peu de temps pour juguler la hausse des températures et la maintenir sous les 2°, considérés comme le seuil à ne pas franchir. Pour atteindre cet objectif, il faudrait réduire les émissions de gaz à effet de serre (GES) de 40 à 70 % d’ici 2050. Vaste programme !

Le rapport du GIEC précise que la concentration de GES dans l’atmosphère atteint actuellement les niveaux les plus élevés depuis 800 000 ans. L’année 2014 a été l’année la plus chaude mesurée depuis 1880 (13,8° de moyenne pour la France, soit 1,2° de plus que la normale).

Il y a donc urgence à agir. Bien entendu, personne ne doute de la sagesse des dirigeants et de notre volonté à nous de modifier notre façon de vivre. Et sinon ? Sinon, on peut s’attendre à quelques modifications de notre train-train quotidien, par exemple :

-      Elévation du niveau des océans (de 26 à 82 cm attendus d’ici 2100), et recul des côtes, amplifié par des facteurs liés à l’urbanisation,

-      Banalisation des canicules, ce qui fera de celle de 2003 un épiphénomène et carence d’eau dans les zones plus vulnérables, avec des risques forts de guerre de l’eau,

-      Augmentation des incendies de forêts par l’action conjuguée de l’assèchement du milieu forestier et de l’augmentation des coups de foudre,

-      Records de pluies avec des inondations exceptionnelles,                               

-      Raréfaction de certains produits de la mer à cause du réchauffement des océans, etc.

Combien même les pays du Nord parviendraient-ils à réduire leurs émissions de GES, elles sont largement compensées par celles des pays émergents.

Tout a été dit, la planète atteint sous nos yeux des points de rupture à partir desquels le réchauffement peut devenir hors de contrôle. Le sommet de Paris aura lieu dans 9 mois, juste le temps « d’accoucher » d’un plan d’action rigoureux et contraignant, faute de quoi nos petits enfants… pourraient avoir de gros soucis !

En somme ce sont les cinq dernières minutes…

Partager cet article

Repost 0
Published by Michel Lerond - dans Refaire le monde
commenter cet article

commentaires

Christine 04/03/2015 14:22

Fonte des glaciers, inondations, augmentation des températures, montée des eaux, cyclones, érosion des sols, épidémies, disparition de certaines espèces ; ce que certains ont préféré entendre et
souhaitent encore écouter comme de simples prédictions alarmistes, sont pourtant le triste résultat bien réel d’un déséquilibre climatique lié essentiellement à une activité humaine irréfléchie.
Des villes, des îles finiront par disparaître totalement sous les eaux ; ces mêmes océans, ces mers, pourtant bienfaisants sur le cycle des saisons, sont aussi fragilisés. À quoi pensons-nous ? À
créer des hôtels de luxe sur l’eau.
Un dossier documentaire réalisé par le Monde en 2001, sur appui de rapports scientifiques, démontrait déjà les lourdes conséquences dans les années à venir…Qu’a-t-il été fait depuis ? Comme
l’écrivait Claude Allègre «Quand on sait tout, on ne prévoit rien.». L’écologie ne devrait même pas être un parti politique mais partie intégrante de la politique ! Politique sans conscience n’est
que ruine de l’Humanité.
Christine

Michel Lerond 05/03/2015 09:02



Voilà une bonne synthèse de la situation. Merci Christine.


Michel



MAugé Stéphan 24/02/2015 09:54

Hélas, les politiques sont conscients de l'agonie de notre terre mais lequel aura le courage et surtout la possibilité d'appliquer les mesures drastiques nécessaires dans un monde où la très grande
majorité souhaite et est poussée à toujours consommer plus ? Oui nous laissons un triste héritage à nos enfants et petits-enfants. Elle est bien loin cette époque, que j'ai connue, où le but
principal était de pouvoir simplement se loger, se nourrir et discuter avec les amis.