Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Michel Lerond
  • : Libre opinion sur les questions d'actualité en environnement et développement soutenable
  • Contact

Profil

  • Michel Lerond
  • Ecologue et essayiste. Dans notre pratique professionnelle, nous avons pu contribuer, notamment, à un meilleur accès à l’information sur l'environnement.

Recherche

Catégories

14 octobre 2013 1 14 /10 /octobre /2013 18:10

 

La mondialisation nous fait perdre nos repères traditionnels et génère des réflexes de défense par rapport à une uniformisation de nos manières de vivre. Dans ce contexte, la défense de la langue française revient de façon récurrente, ce qui est bien compréhensible. En effet, la langue est un élément essentiel de l’identité nationale à laquelle les Français sont très attachés. Périodiquement donc, reviennent les campagnes de défense de la langue, les pétitions contre telle décision universitaire, ou même des manifestations publiques.

Certes, ceux qui ont fréquenté une business school savent que le marketing international pratique peu le français. Il faudrait toutefois, assurer sinon le leader ship, au moins le maintien de l’usage du français. Pour cela il conviendrait d’utiliser des moyens modernes de communication tels que les mails, les SMS (Short Message Service) ou les MMS (Multimedia Messaging Service) en surfant avec son smartphone sur les réseaux sociaux tels que Google, Facebook ou Tweeter pour rappeler l’importance de notre langue.

On pourrait aussi utiliser davantage la TV, notamment en prime time, juste avant les news, pour faire de petits speechs avec un bon casting, des interviews de people, des talk-shows ou des one-man-shows en live, pourquoi pas des scènes de strip-tease, ce serait cool ! Naturellement cela demande un bon planning, un peu de brainstorming pour préparer les émissions, puis briefing et debriefing. On pourrait par la suite, tous les ans par exemple, en diffuser un best-of, ce serait glamour.

Il faudrait même, peut être, créer un lobby qui pourrait s’appuyer sur la jet set. Comme ces gens là sont fair play, ils ne manqueraient pas de révéler des scoops, à l’occasion de meetings par exemple, ou dans des newsletters.

Tout cela pourrait contribuer à booster l’usage du français. Mais bon, assez parlé, je me sens un peu overbooké et tout cela est un peu borderline. J’enfile mon pull-over, prends mon attaché-case, ma check-list de courses et je file vers un fastfood drive. Je prendrai juste un steack pour ce soir, avant ma séance de fitness, pour me redonner du punch !

Finalement tout cela me laisse assez perplexe, est-ce que ce combat ne serait pas un peu has been ?

  

Partager cet article

Repost 0
Published by Michel Lerond - dans Nouvelles
commenter cet article

commentaires

lenormand 31/10/2013 19:58

Un collégien sur cinq ne maîtrise pas le français en sixième. 30% seulement des étudiants de première année de licence l'obtiendront sans raté, mais combien de ces 30% trouveront-ils un débouché
correspondant à leur diplôme?. Ayons le courage de le dire: l'enseignement dans notre pays est un véritable gâchis. La maîtrise du langage et de l'écriture sont fondamentaux: il est assez facile de
comprendre pourquoi tout va si mal...

Christiane Obers 19/10/2013 13:01

je' kiffe' cet article ( un autre langage d'une jeunesse branchée banlieue 2013)

Sophie 18/10/2013 14:10

très drôle!!!!!
Bon ..... week-end

lucilr 15/10/2013 18:08

ceci me rappelle une ou plutôt 2 histoires de Fernand Raynaud,la première porte le même titre que votre chronique et je suppose que ce n'est pas un simple hasard mais la seconde, je crois que c'est
le douanier, qui parle du boulanger qui vient manger le pain des français ...voir Brignoles
bon ché pa tout j'va m'préparé eun bon' collation pis un coup d'cidre!