Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Michel Lerond
  • : Libre opinion sur les questions d'actualité en environnement et développement soutenable
  • Contact

Profil

  • Michel Lerond
  • Ecologue et essayiste. Dans notre pratique professionnelle, nous avons pu contribuer, notamment, à un meilleur accès à l’information sur l'environnement.

Recherche

Catégories

10 novembre 2009 2 10 /11 /novembre /2009 09:02

La réduction du mille feuilles administratif est en chemin et c’est une bonne nouvelle. Reste à préciser quelle sera la méthode et surtout quelles structures seront conservées et avec quelles fonctions. Dans ce pseudo débat, il semble que les Pays aient déjà été considérés comme inutiles… Qu’en sera-t-il demain des PNR, les parcs naturels régionaux (créés par décret du 1er mars 1967), dont les vocations sont si proches de celles des pays.

Certains acteurs locaux se prennent à rêver que, les pays étant à peine créé (loi Voynet de 1999), on pourrait profiter de l’opportunité pour mettre en place ici ou là un parc naturel régional afin d’assurer une meilleure prise en compte de l’environnement. Stratégie opportune ou fausse bonne idée ? En effet, on sait que si les PNR ont des objectifs pertinents et des réalisations souvent à la hauteur de leurs ambitions, ils sont aussi en proie au vertige du mille feuilles territorial. Il peut exister sur un PNR un ou plusieurs pays qui le recoupent en tout ou partie, bien sûr plusieurs communautés de communes qui ne recouvrent pas obligatoirement les pays, sans oublier une multitude de syndicats intercommunaux qui perdurent pour telle ou telle activité sectorielle. Dès lors, ce n’est plus un parc, mais un maquis… Si les praticiens de ces structures, les élus locaux, s’y retrouvent à peine, comment l’électeur moyen peut-il comprendre les inter-relations de cette nébuleuse ?

Les PNR ont été créés pour animer des « territoires d’expérimentation » puis sont devenus des « laboratoires du développement durable ». Soit l’expérience est râtée et il est grand temps de l’arrêter ; soit l’expérience est réussie (ce que je crois) et il faut l’étendre à tout le territoire régional. Alors que faire ? Profiter de la réforme en cours pour créer quelques PNR de plus, supprimer les Pays ou pas, ou bien… « fusionner » les PNR et les pays ? Dès lors chaque pays fonctionnerait comme un PNR, avec des objectifs identiques, en veillant à lui donner une unité et une cohérence territoriale et environnementale. Voilà peut être la clé de ce problème : fusionner les parcs naturels régionaux et les Pays pour davantage de cohérence dans l’aménagement du territoire.

Rêvons un peu : les Pays deviennent des collectivités territoriales à part entière, fonctionnent avec des objectifs de PNR, sont constitués de Communautés de Communes et sont coordonnés par le Conseil Régional. Dès lors la question récurrente de l’utilité des Départements ne trouverait-elle pas sa réponse naturelle ?

Avec une vraie décentralisation, la France gagnerait en lisibilité fonctionnelle, l’aménagement du territoire gagnerait en cohérence et l’environnement gagnerait en efficacité de gestion.

Partager cet article

Repost 0
Published by Michel Lerond - dans Gouvernance
commenter cet article

commentaires

kerloen 01/12/2009 11:39


Cela me parait très pertinent dans la mesure ou les pays, souvent en manque de légitimité, ont très tôt investi les thématiques du développement durable, par ailleurs délaissés et du tourisme.
le petit bémol pour moi serait que les PNR, en élargissant leur territoire, délimité par définition pour ces qualité "naturelles" reconnues, y perdraient, eux, en efficacité, compte tenu du jeu des
acteurs...


Michel Lerond 01/12/2009 15:15


Vous pourriez avoir raison à propos de votre bémol. Mais on peut penser aussi que "l'ancien territoire" du PNR soit étendu à tout le territoire régional, ce qui est de fait ici ou là avec
plus ou moins d'audace politique c'est vrai. Mais pourquoi ne pas aller dans cette direction ?
Michel


Danielle Lerond 10/11/2009 10:01


Incroyable ! Je dois dire que le sujet, jusqu'alors étranger à ma petite réflexion, mérite en effet d'être... abordé. Creusé. Ton exposé - outre sa clarté pour expliquer ce dont il s'agit aux
néophytes tels que moi - me conforte dans l'idée que l'utopie est un rêve pas si irréalisable que ça ! La tienne, comme la mienne... Il est beau, ton projet d'organisation du monde humain
"autrement"! Il est intéressant, car tu glisses là vers une modification profonde de l'ordre établi, sous l'égide d'autres maîtres que ceux qui aujourd'hui détruisent le monde en général, et dont
le pouvoir crée de par sa nature même (loin de celle dont tu parles !) les limites, voire la mort des territoires en question... Ton rêve m'apparait comme une superbe transition, vers ce monde
différent qui peuple le mien, où la place de l'homme reprendrait des proportions ... plus justes? En bref, pour défaire un mille-feuille, il faut savoir faire une pâte brisée !


Michel Lerond 10/11/2009 15:38



Merci Danielle de ce nouveau commentaire. Quel éloge ! En fait, il s'agit seulement d'ouvrir une piste de réflexion qui pourrait déboucher, pourquoi pas, sur du concret. Souhaitons-le.
Michel