Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Michel Lerond
  • : Libre opinion sur les questions d'actualité en environnement et développement soutenable
  • Contact

Profil

  • Michel Lerond
  • Ecologue et essayiste. Dans notre pratique professionnelle, nous avons pu contribuer, notamment, à un meilleur accès à l’information sur l'environnement.

Recherche

Catégories

22 septembre 2014 1 22 /09 /septembre /2014 11:02

Partout dans le monde, les sociétés sont en attente de repères dans un monde qui évolue vite. Ceci est sans doute plus vrai encore en Occident qui fut longtemps la « valeur refuge » de la planète, et davantage encore en France où notre esprit à la fois créatif et frondeur nous incite a souvent rechercher une chose et son contraire. Parmi les confusions les plus récentes, on peut en citer quelques unes :

Sur le plan économique, alors que l’idée de croissance globale est absurde et d’un autre temps, on n’entend que quelques rares économistes et politiques dénoncer cette ineptie ! Il y a confusion permanente entre croissance économique, partage de l’emploi et activité gratifiante pour tous.

Sur le plan environnemental certains pseudo-débats mettent en avant des objectifs de respect de la planète quand il ne s’agit que de publicités déguisées ou de lobbying. Dans certains cas, on est même dans la caricature grotesque : ainsi, certains conservateurs américains s’opposant au plan contre le réchauffement climatique expriment leur désapprobation en « bidouillant » l’échappement de leur pick-up diesel pour laisser échapper un épais nuage de fumée noire chaque fois qu’ils croisent un randonneur, un cycliste ou une voiture électrique…

Du point de vue sociétal, l’omniprésence des religions devient pesante alors qu’elles s’appuient toutes sur les mêmes principes : anti-dépresseur à titre personnel et instrument de pouvoir à l’échelle collective. Depuis des siècles, nous sommes dans la confusion entre morale universelle et conscience personnelle, voire dogmes que l’on voudrait imposer aux autres.

Quant à la politique, elle continue de confondre métier et fonction, par définition citoyenne, au service de tous et limitée dans le temps. Les efforts faits pour améliorer la transparence de la vie publique sont parfois perçus comme une inquisition, par ceux il est vrai qui se trompent de pays et d’époque.

Bien sûr on peut s’insurger, mais que l’on soit consommateur ou citoyen, c’est à nous que revient le dernier mot, pourvu qu’on le veuille. Nous devons avoir le réflexe citoyen qui consiste à prévenir le mélange des genres. Le consommateur doit s’informer et boycotter les produits « malhonnêtes », le citoyen ne doit plus voter pour les cumulards de mandats ou les adeptes des « statuts multiples ». C’est au consommateur et au citoyen que se destine l’action publique, à nous d’être aussi acteur. Sans doute ne sont-ils pas parfaits, mais il y a comme un renouvellement dans l’air avec la venue au pouvoir de jeunes plus en phase avec leur époque, comme en Italie, Espagne ou France. Reste à ces jeunes à concrétiser le renouveau des concepts et apporter les repères que l’on attend d’eux pour regarder l’avenir avec confiance.

Partager cet article

Repost 0
Published by Michel Lerond - dans Refaire le monde
commenter cet article

commentaires

Danielle Lerond 22/09/2014 22:31

Lucidité et optimisme... ou clarté brute et espoir viscéral? Quoiqu'il en soit, te lire ragaillardit !
Et j'avoue qu'en cette saison de rouille qui s'éternise, s'enlise même, ça fait un bien fou d'imaginer une voie...verte pour l'humanité !

Michel Lerond 24/09/2014 09:24



Merci Danielle. Mais oui il y a de l'espoir !


Michel