Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Michel Lerond
  • : Libre opinion sur les questions d'actualité en environnement et développement soutenable
  • Contact

Profil

  • Michel Lerond
  • Ecologue et essayiste. Dans notre pratique professionnelle, nous avons pu contribuer, notamment, à un meilleur accès à l’information sur l'environnement.

Recherche

Catégories

30 juillet 2013 2 30 /07 /juillet /2013 08:33

Dans Jeunesse et Nature de 1963, je m’interrogeais aussi sur la dimension du monde :

 

UNE PLANETE HABITEE GRAVITE DANS L’INFINI :

 

Une planète habitée gravite dans l’infini : la Terre. La Terre, planète habitée par des êtres intelligents, planète énorme, n’est qu’une poussière perdue dans l’infini.

La terre est énorme, c’est un sphéroïde de 12 800 km de diamètre, d’un volume de 400 milliards de km3 environ. Ce globe comparé à l’homme est évidemment énorme, mais comparons-le aux autres astres.

La terre gravite à 150 millions de km d’une étoile, dont le rayon vaut 109 fois le rayon terrestre, dont le volume dépasse un million de fois celui de la Terre et dont la masse est de deux milliards de quintillions de tonnes. A la température du Soleil, 6 000° chaque cm2 de sa surface fournit une puissance de 9 ch. Mais d’autres étoiles peuvent atteindre jusqu’à 60 000° en surface. Le Soleil gravite dans une galaxie appelée Voie Lactée. Il y fait un tour en 250 millions d’années, entraînant avec lui tout un système planétaire dont fait partie la Terre. Le diamètre de la Voie Lactée mesure 100 000 années lumière (1 année lumière = 10 000 milliards de km) ; elle contient environ 100 milliards d’étoiles. La Voie Lactée fait partie d’un ensemble de nébuleuses plus ou moins importantes au nombre de plus d’un million.

Après ce voyage à l’infini, revenons sur Terre. Notre planète est donc bien infiniment petite et à plus forte raison les hommes qui l’habitent. Vous comprendrez maintenant aisément qu’il reste beaucoup à faire pour atteindre d’autres planètes, puis d’autres systèmes et d’autres galaxies. Mais à force d’études et d’essais, l’homme avide de voyages saura gravir les échelons qui le mèneront vers des horizons bien plus vastes…

Partager cet article

Repost 0
Published by Michel Lerond - dans Nouvelles
commenter cet article

commentaires

Michel Lerond 31/07/2013 07:30

Vérification de fonctionnement.