Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Michel Lerond
  • : Libre opinion sur les questions d'actualité en environnement et développement soutenable
  • Contact

Profil

  • Michel Lerond
  • Ecologue et essayiste. Dans notre pratique professionnelle, nous avons pu contribuer, notamment, à un meilleur accès à l’information sur l'environnement.

Recherche

Catégories

17 août 2020 1 17 /08 /août /2020 09:51

     Un opuscule écrit avant la pandémie et… rattrapé par l’actualité. Cet opuscule propose un texte synthétique et concret pour convaincre de la nécessité de s’impliquer personnellement, en tant que consommateur, travailleur et citoyen et peser sur les décisions politiques, notamment relatives au dérèglement climatique, à l’érosion de la biodiversité et la gestion des ressources. Cela passe par des transformations profondes de notre système économique et des évolutions de nos modes de gouvernance.

 

 

          Les clés de notre avenir - Persée, 2020.- 100 p. – 10 €.

     Chez votre libraire, ou à défaut : https://www.editions-persee.fr/catalogue/larbre-du-savoir/les-cles-de-notre-avenir/#.XwcGyG0zapo

Promotion du livre :

- Paris-Normandie Rouen et Dieppe-Bray : article publié le 28 juillet 2020 : https://www.paris-normandie.fr/loisirs/le-nouvel-ouvrage-du-brayon-michel-lerond-livre-les-cles-de-notre-avenir-LO17085284

Déjà quelques avis de lecteurs :

- Jacques Calu, médecin ORL retraité : « Je suis ravi de tout ce que j'ai trouvé (dans ce livre) et que je vais relire. Bien des réflexions sont prémonitoires de ce que nous vivons avec la Covid 19. »

- Robert Meyer, professeur émérite à l’Université de Rouen : « Je te félicite d’abord pour avoir osé aborder le problème de la transition environnementale « dans son ensemble ». La tâche est énorme, et il faut oser … J’ai lu tes 93 propositions, aucune ne m’a parue farfelue ou inutile ; rien n’est à côté de la plaque. Tu n’as pas éludé certains problèmes que beaucoup de militants environnementaux qui écrivent sur le sujet laissent pudiquement de côté »

- Yvon Gervaise, ingénieur chimiste : « Ce Nouvel ouvrage, agréable à lire, très enrichissant, comporte un éclairage très pertinent sur la question actuelle du rapport entre écologie et économie. Bravo Michel, je conseille à tous mes amis la lecture de tes 93 propositions. »

- Bertrand Bellanger, Président du Département de Seine-Maritime : « Le Département, en tant que collectivité de proximité, est particulièrement attentif aux contributions que peuvent apporter les habitants de Seine-Maritime, notamment sur le sujet de l’environnement. Ainsi, votre ouvrage permet de poursuivre la réflexion. »

- Georges Lanmafankpotin, professeur associé écoconseil à l’Université du Québec à Montréal : « Merci de tenir le cap ! Et, merci de mettre à notre disposition ces 93 clés pour décoder les enjeux actuels et ouvrir les portes de l'avenir ! »

- Bernard Boullard, professeur émérite à l’Université de Rouen : « Vous vivez votre livre, vous vous exprimez en souffrant devant la situation actuelle et en vous demandant si les « décideurs » auront l’énergie requise pour stopper (??) ou au moins freiner (!!) la dérive. »

     Vous pouvez aussi retrouver toutes les thématiques de ce livre sur ce blog et vous y abonner pour recevoir directement et gratuitement chaque publication. C’est très simple : colonne de gauche, case « newsletter », vous inscrivez votre adresse mail et cochez « s’abonner ». Vous recevez un mail de confirmation que vous validez. Vous êtes abonné et recevez directement chaque nouvelle publication. Bonnes lectures !

Partager cet article
Repost0
10 août 2020 1 10 /08 /août /2020 09:21

     Voilà un certain temps déjà que nous sommes nombreux à souhaiter vivement un renouvellement de la « classe politique ». En effet, trop d’élus confondent encore leur fonction, bien sûr temporaire, avec un métier. Qui plus est cette fonction a souvent été attribuée, de fait, à des personnes mûres, voire âgées, et de préférence aux hommes. Depuis quelques années, élection après élection, de plus en plus de jeunes sont venus aux commandes des collectivités, tant mieux. On est passé ainsi progressivement à un rajeunissement. Mais il restait à améliorer la situation sur le plan de la parité, avec plus de femmes élues. Il fallait pour cela qu’elles soient volontaires et donc libérées du jouc patriarcal de notre société. Il semble que ce soit chose faite depuis les dernières municipales.

 

     La France semble même être devenue exemplaire avec cinq des dix plus grandes villes aux mains de femmes maires : rien moins que Paris, Marseille, Lille Strasbourg et Nantes ! Cette nouvelle donne est de bon augure pour l’avenir, les femmes étant généralement moins orgueilleuses et autosatisfaites que les hommes. Cette nouveauté française est encore plus spectaculaire au niveau européen avec le rôle prépondérant de la chancelière allemande Angela Merkel, la présidente de la Commission Ursula von der Leyen et la présidente de la Banque centrale Christine Lagarde. Bureaux modestes, s’excusant de leurs erreurs, et à la victoire modeste, les Européennes nous ouvrent vers un nouveau monde !

     En plus de cela, de nombreuses femmes ont été élues sur un programme favorable à la défense de l’environnement. Ces femmes, mais aussi des hommes bien sûr, sont souvent issues de la société civile et exercent donc un métier, avant d’être élus temporaires. Là encore, c’est un bon signe, les femmes étant souvent plus sensibles à l’environnement, moins cupides et plaçant la santé et l’avenir de leurs enfants au-dessus des affaires financières.

     Pour ma part, c’est depuis 2008 que je me répète inlassablement en préconisant le 11 pour chaque élection… A chacun de nous d’en décider et de voter en conséquence. Il faut en finir avec les « vieux seigneurs » pour un vrai partage du pouvoir. Le principe du « 11 », soit un seul mandat à la fois, renouvelable une seule fois, aurait la vertu de répartir les pouvoirs de décision sur un nombre de personnes beaucoup plus grand, donc de permettre une expression réellement démocratique. Contre l’addiction au pouvoir de certains élus et pour reconstruire une nouvelle gouvernance, chacun peut appliquer, ici et maintenant le 11. Les trente et quarante ans sont critiques sur la génération qui les a précédés, et ils n’ont pas tort. Voilà pour eux l’occasion de prendre le pouvoir et d’exercer leurs talents !

 

Partager cet article
Repost0
21 juillet 2020 2 21 /07 /juillet /2020 08:02

     « Les clés de notre avenir », un opuscule écrit avant la pandémie et… rattrapé par l’actualité. Ce texte synthétique et concret vise à convaincre de la nécessité de s’impliquer personnellement, en tant que consommateur, travailleur et citoyen et peser sur les décisions politiques, notamment relatives au dérèglement climatique, l’érosion de la biodiversité et la gestion des ressources. Cela passe par des transformations profondes de notre système économique et des évolutions de nos modes de gouvernance.

 

          Les clés de notre avenir - Persée, 2020.- 100 p. 10 €.

     Commander dès aujourd’hui chez votre libraire, ou à défaut sur internet : https://www.editions-persee.fr/catalogue/larbre-du-savoir/les-cles-de-notre-avenir/#.XwcGyG0zapo

Les premières réactions de lecteurs :

- Georges Lanmafankpotin, professeur associé écoconseil, Montréal : « Merci de tenir le cap ! Et, merci de mettre à notre disposition ces 93 clés pour décoder les enjeux actuels et ouvrir les portes de l'avenir ! »

- Bernard Boullard, professeur émérite, Rouen : « Vous vivez votre livre, vous vous exprimez en souffrant devant la situation actuelle et en vous demandant si les « décideurs » auront l’énergie requise pour stopper (??) ou au moins freiner (!!) la dérive. »

 

 

Partager cet article
Repost0
12 juillet 2020 7 12 /07 /juillet /2020 08:53

     « Les clés de notre avenir », un opuscule écrit avant la pandémie et… rattrapé par l’actualité.

 

     Cet opuscule propose un texte synthétique et concret pour convaincre de la nécessité de s’impliquer personnellement, en tant que consommateur, travailleur et citoyen et peser sur les décisions politiques, notamment relatives au dérèglement climatique, l’érosion de la biodiversité et la gestion des ressources. Cela passe par des transformations profondes de notre système économique et des évolutions de nos modes de gouvernance.

 

     (Les clés de notre avenir - Persée, 2020.- 100 p. 10 €).

     Disponible en librairie le 22 juillet.

     A réserver dès maintenant chez votre libraire, ou à défaut, commander sur internet : https://www.editions-persee.fr/catalogue/larbre-du-savoir/les-cles-de-notre-avenir/#.XwcGyG0zapo

 

 

Partager cet article
Repost0
6 juillet 2020 1 06 /07 /juillet /2020 09:26

     « Les clés de notre avenir », un opuscule écrit avant la pandémie (manuscrit déposé chez l’éditeur en février 2020) et… rattrapé par l’actualité.

 

     Dans cet opuscule, je propose un texte synthétique et concret pour convaincre de la nécessité de s’impliquer personnellement, en tant que consommateur, travailleur et citoyen et peser sur les décisions politiques, notamment relatives au dérèglement climatique, l’érosion de la biodiversité et la gestion des ressources. 93 propositions sont mises en avant pour surmonter les périls environnementaux. Ces dernières n’auront de sens que si elles s’accompagnent de transformations profondes de notre système économique. Cette véritable révolution va demander beaucoup d’efforts et comporter des restrictions… C’est pourquoi des évolutions de nos modes de gouvernance sont indispensables.

 

(Les clés de notre avenir - Persée, 2020.- 100 p. 10 €).

     En librairie le 22 juillet.  Commander dès maintenant dans toutes les bonnes librairies, ou à défaut, sur internet : https://www.editions-persee.fr/catalogue/.

 

Partager cet article
Repost0
23 juin 2020 2 23 /06 /juin /2020 08:28

     Face à l’actualité brûlante concernant l’environnement, des solutions étaient proposées pour refaire le monde dans Faire passer le message (éditions Persée – 2018) ; une vision personnelle sur les grandes thématiques de l’environnement. Ce livre appelait une suite pour inviter à l’action. La voici sous quelques jours avec « Les clés de notre avenir », un opuscule écrit avant la pandémie (manuscrit déposé chez l’éditeur en février 2020) et… rattrapé par l’actualité.

     Dans cet opuscule, je propose un texte synthétique et concret pour convaincre de la nécessité de s’impliquer personnellement, en tant que consommateur, travailleur et citoyen et peser sur les décisions politiques, notamment relatives au dérèglement climatique, l’érosion de la biodiversité et la gestion des ressources. 93 propositions sont mises en avant pour surmonter les périls environnementaux. Ces dernières n’auront de sens que si elles s’accompagnent de transformations profondes de notre système économique. Cette véritable révolution va demander beaucoup d’efforts et comporter des restrictions… C’est pourquoi des évolutions de nos modes de gouvernance sont indispensables.

     (Les clés de notre avenir - Persée, 2020.- 100 p. 10 €).

     Parution dans quelques jours. En librairie le 22 juillet.  Commander dès maintenant dans toutes les bonnes librairies, ou à défaut, commander sur internet : https://www.editions-persee.fr/catalogue/ dès la parution.

 

Bientôt disponible : « Les clés de notre avenir »
Partager cet article
Repost0
16 juin 2020 2 16 /06 /juin /2020 08:25

     La pandémie du Covid19 a mobilisé les médias, ce qui est bien normal. Tous les aspects, sanitaires, économiques, sociaux, politiques de la pandémie ont été passés en revue, avec une certaine insistance parfois un peu… anxiogène. Mais, comme trop souvent, les médias ont omis de replacer les choses dans un contexte plus large afin de mettre en évidence les liens entre des faits apparemment éloignés.

     Dans le même temps que la pandémie, le réchauffement de la planète se poursuivait et on a connu une décennie record en matière de température, avec incendies et canicules. Pendant le confinement, on enregistrait des températures de plus de 30° au-delà du cercle polaire, de 47° en Inde et 50° au Rajasthan... Les incendies liés à ces dérèglements ont brûlé 10 millions d’hectares et 10 000 maisons en Australie. En Inde, un tiers de la population doit rationner l’eau et les rixes se multiplient dans les files d’attente de distribution de « l’or liquide ». Vous en avez entendu parler ?

     L’Inde et le Bangladesh ont subi le cyclone Amphan, qui avec rafales de vent, pluies torrentielles, raz-de-marée et montée des eaux, a ravagé les côtes du Bengale, inondant villes et villages, etc. L’intrusion d’eau salée sur la terre ferme va avoir un impact sur les cultures pour plusieurs années. Vous en avez entendu parler ?

     L’Afrique de l’Est a connu une invasion de criquets d’une ampleur sans précédent, à raison de centaines de millions d’insectes ravageant tout sur leur passage. Cette explosion, liée aux modifications du climat, a migré vers la mer Rouge puis vers l’Inde où des essaims d’un kilomètre carré ont ravagé déjà 50 000 hectares de cultures. Vous en avez entendu parler ?

     Le pergélisol (sol gelé du grand nord, recouvrant 25 % des terres émergées en Russie, Canada et Alaska) continue de fondre, libérant progressivement des milliards de tonnes de gaz à effet de serre, ce qui accélère encore le réchauffement… qui accélère la fonte du pergélisol ! « Accessoirement », cette fonte de terres gelées peut libérer aussi des bactéries et virus qui pourraient se « réveiller ». Vous en avez entendu parler ?

      Le monde n’est que bien peu préparé à ces épisodes, en particulier en Occident. Face à ces périls, la question n’est pas d’être pessimiste ou optimiste, mais de regarder les choses en face, afin non seulement d’y remédier mais de les prévenir. Cette situation à risque impose des changements radicaux dans notre rapport au monde. Les médias ont déjà beaucoup évolué sur ces questions, mais il y a encore un énorme travail d’information à faire auprès du public et surtout des décideurs. Ceci vaut en particulier pour la presse économique. Le monde d’avant, c’est fini !

Partager cet article
Repost0
8 juin 2020 1 08 /06 /juin /2020 10:56

Et maintenant, anticiper :

     L’anticipation, voilà le maître mot de toute cette aventure. La pandémie n’était peut-être que le déclencheur d’une vaste crise débouchant sur un effondrement. Aux crises économique, sociale et politique à venir pourraient s’ajouter des violences pour la survie… On a confirmé que les politiques manquaient de prospective et qu’ils étaient contraints de faire face à l’urgence, faute d’avoir anticipé. Et puis le vulgum pecus qui, comme toujours, sait ce qu’il faut faire, râle, et déclare à tout va sur les réseaux sociaux y a qu’à, faut qu’on… On nous a habitués à trop de rationalité, sans rappeler que la nature est complexe, parfois imprévue et pas toujours rationnelle. Il faut faire avec… ou disparaître.

     Le monde est fait de dominations, que ce soit entre individus ou états. Le recul des Etats-Unis et les manquements de la Chine laissent le siècle commençant sans vrai leader. Rien de grave à cela, surtout si les Européens en profitent pour repenser et renforcer leur union, et si les citoyens du monde appellent à une organisation planétaire des questions prioritaires. Les fléaux planétaires qui arrivent, tels que conséquences du dérèglement climatique, érosion de la biodiversité, démographie et migrations non maîtrisées, risque nucléaire ou cybercriminalité ne pourront être maîtrisés qu’à une échelle mondiale ! Cette grave crise qui va concerner toute la planète, pour encore un moment, a été une expérience commune qui doit conforter un réflexe de solidarité et de prise de conscience que l’intérêt supérieur est bien la vie, la santé, le bonheur et non pas le fric, les intérêts financiers de quelques-uns ou les dominations de telle catégorie ou de telle nationalité. Voilà le moment d’une refondation de l’Humanité !

      Puisque tout le monde semble se préoccuper du « jour d’après », il est temps de revenir aux fondamentaux, à savoir que la satisfaction alimentaire va de pair avec la préservation des écosystèmes. On a cru que le bonheur reposait sur le bien-être matériel, le progrès technique et la consommation, pourquoi pas en partie, mais c’est une vision passablement erronée. Les êtres humains ne sont pas les outils de la machine économique, ils doivent pouvoir s’épanouir, développer leurs facultés et harmoniser leurs besoins et satisfactions entre l’individuel et le collectif.

          A paraître début juillet : Les clés de notre avenirEditions Persée.- 100 p. 10 €.

A réserver dès maintenant dans toutes les bonnes librairies.

 

Anticipons ! 2/2
Partager cet article
Repost0
1 juin 2020 1 01 /06 /juin /2020 11:46

Une grande leçon :

     Depuis un demi-siècle, les innombrables discours, actions en tous genres et conférences internationales n’ont pas été entendus par les décideurs politiques… Nous y voilà donc, devant le mur ! Sur les origines de cette crise du Covid19, il est bien acquis que la déforestation favorise les contacts entre l’homme et la faune sauvage porteuse de virus, que le dégel du permafrost va libérer des microbes, que les élevages intensifs sont des foyers potentiels de contamination, soit des nouveaux risques épidémiques en perspective.

     Cette crise nous a fait prendre conscience, pour de bon, que nous étions dans l’ère de la communication, avec une omniprésence du numérique qui nous permet de communiquer, travailler ou éduquer les enfants en étant confinés. Le monde est à l’arrêt mais fonctionne quand même ! Inversement on a découvert aussi les limites du numérique, tant il est difficile de se passer de tout contact humain. Cette crise a été un révélateur des inégalités de notre société. Le confinement a pu être très différent selon que l’on habite un pavillon avec jardin ou un petit appartement, avec enfants et vue sur le mur d’en face… C’est aussi une leçon pour les concepteurs de l’urbanisme. Comment réinventer des lieux de citoyenneté pour être chacun chez soi tout en gardant le contact avec les autres dans l’espace public. Cette crise peut annoncer aussi un certain retour vers la campagne, en ayant montré la possibilité du télétravail et les possibilités de recréer des emplois ruraux, avec les avantages en termes de cadre de vie.

     On a appris, par cette crise que le « marché » ne peut pas tout. Avec la moitié de l’humanité en confinement, une des conséquences va être une récession mondiale sans précédent depuis la fin de la seconde guerre mondiale. Le souci de protéger les populations l’a emporté sur le risque d’effondrement de l’économie, il faut s’en réjouir, mais l’économie reprend ses droits… et le dilemme n’est pas entre la Bourse et la vie, il faut réinventer la société mondiale. Alors que l’on rabâche depuis des années qu’il faut corriger la trajectoire, voilà qu’en seulement deux mois, toute l’économie s’est effondrée, avec en France une perte de revenu de 10 %, qu’il faudra bien répercuter sur les contribuables… Les économistes n’avaient pas imaginé une telle situation et sont un peu… dépassés ! Alors, augmenter les impôts, les taxes, réduire les dividendes, prélever sur les comptes épargne, réduire les retraites, recourir à l’Europe ?... ou changer de paradigme ! Bien plus qu’une crise économique, nous allons vivre une crise sociale, sociétale, profonde. C’est un défi immense, difficile à relever, mais une opportunité formidable de repenser le monde pour l’Humain.

A suivre : Et maintenant, anticiper

Partager cet article
Repost0
25 mai 2020 1 25 /05 /mai /2020 16:52

     Nous venons de vivre une situation assez surréaliste… Un romancier de science-fiction aurait peiné à inventer un tel scénario décrivant un pays de contestataires virant soudainement en régime autoritaire, sous la pression d’évènements majeurs, et tout cela avec un assentiment quasi général de la population. La réalité dépasse la fiction ! Mais ce fut une bonne occasion de se retrouver soi-même, de réfléchir à notre société, notre façon de vivre, nos évolutions à envisager… collectives et individuelles.

 

     Ce blog n’a pas tout dit, il ambitionne seulement de faire réfléchir… depuis 13 ans ! Avec plus de 600 chroniques, brèves, faciles à lire. Un sujet vous taquine ? Allez sur le blog www.michel-lerond.com, colonne de gauche, rubrique « recherche », tapez un mot clé ou une expression brève puis cliquez sur « recherche », ce qui vous donne les liens avec les chroniques sur le sujet.

     Vous pouvez aussi vous abonner à mon blog afin de pouvoir disposer d’informations et réflexions, ni dogmatiques, ni simplistes sur les questions environnementales et sociétales. Et en plus, c’est gratuit ! Pour cela, vous allez sur le blog, colonne de gauche, rubrique « newsletter ». Vous inscrivez votre adresse mail, vous recevez une confirmation et c’est tout. Vous êtes informés directement de chaque parution.

      Merci de me rejoindre et bonnes lectures.

 

      Et n’oubliez pas : parution prochaine de « Les clés de notre avenir », un texte synthétique et concret,  afin de convaincre de la nécessité de s’impliquer personnellement, en tant que consommateur, travailleur et citoyen pour peser sur les décisions politiques relatives notamment au dérèglement climatique, à l’érosion de la biodiversité et la gestion des ressources… et ainsi d’éviter de nouvelles crises. 93 propositions pour surmonter les périls environnementaux, une véritable révolution qui va demander beaucoup d’efforts, et comporter des restrictions. C’est pourquoi des évolutions de nos modes de gouvernance sont indispensables.

 

 (Les clés de notre avenir - Persée, 2020.- 100 p.10 €). Parution prévue courant juin. 

Commander dès maintenant dans toutes les bonnes librairies.

     Ou à défaut, commander sur internet : https://www.editions-persee.fr/catalogue/ dès la parution.

Partager cet article
Repost0