Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Michel Lerond
  • : Libre opinion sur les questions d'actualité en environnement et développement soutenable
  • Contact

Profil

  • Michel Lerond
  • Ecologue et essayiste. Dans notre pratique professionnelle, nous avons pu contribuer, notamment, à un meilleur accès à l’information sur l'environnement.

Recherche

Catégories

7 janvier 2019 1 07 /01 /janvier /2019 16:34

     A de multiples reprises, nous avons attiré l’attention sur les menaces qui pèsent sur les abeilles, sur ce blog (http://www.michel-lerond.com/article-les-abeilles-ont-le-bourdon-62516877.html). Et voilà que Beaubec Productions diffuse son nouveau film : « Demain l’abeille. La dette humaine ». Un film qui s’inquiète de la disparition des insectes pollinisateurs due, pour une large part, aux produits phytosanitaires.

     Tourné intégralement dans le Pays de Bray, comme les films précédents « La bergère et l’orchidée » et « Des racines et des haies », « Demain l’abeille, la dette humaine » donne la parole aux témoins privilégiés que sont les apiculteurs, professionnels et amateurs.

     Les réalisateurs, Jean-Yves Ferret (images) et Marie Benoît (écriture), sont eux-mêmes apiculteurs et donc témoins des atteintes portées aux abeilles : pesticides, mais aussi parasites comme l’acarien Varroa ou le prédateur, le frelon asiatique Vespa velutina. Les apiculteurs sont les premiers à oeuvrer pour tenter d’assurer un avenir aux abeilles, et à plus grande échelle aux insectes polinisateurs, ils tentent de réinventer les rapports unissant hommes, agriculture et apiculture.

     En octobre 2018, la Normandie a accueilli le premier Congrès international d'apiculture et d’apithérapie à Rouen et c’est à cette occasion qu’a été confiée à Beaubec Productions la réalisation du film, projeté en avant-première lors du congrès.

     La production de miel n’est pas le seul aspect des services que les insectes rendent à l’homme. Ni l’agriculture, ni l’espèce humaine ne peuvent se passer de la pollinisation. Le documentaire évoque les pistes qui peuvent être explorées pour améliorer la situation actuelle et pérenniser le lien entre l’humain et son environnement.

     Le film se veut positif. Les différents témoignages dépassent les constats pour indiquer des pistes pour réconcilier l’apiculture et l’agriculture, afin que tous, ruraux et citadins, se mobilisent et « pour qu’enfin les êtres humains puissent commencer à rembourser la dette qu’ils ont contractée envers la nature qui les a engendrés ».

     Le film existe aussi en DVD que l’on peut commander sans problème.

Partager cet article

Repost0

commentaires