Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Michel Lerond
  • : Libre opinion sur les questions d'actualité en environnement et développement soutenable
  • Contact

Profil

  • Michel Lerond
  • Ecologue et essayiste. Dans notre pratique professionnelle, nous avons pu contribuer, notamment, à un meilleur accès à l’information sur l'environnement.

Recherche

Catégories

4 mars 2019 1 04 /03 /mars /2019 16:47

     Les choses bougent, les jeunes commencent à réagir vis-à-vis des modifications climatiques et c’est une bonne nouvelle ! Greta Thunberg, cette jeune militante suédoise, née en 2003, est à l’origine de ce réveil planétaire. C’est en août 2018 que Greta a décidé de ne plus aller à l’école jusqu’aux élections de son pays qui venait de connaître des vagues de chaleur et incendies de forêts sans précédent, pour exiger que le gouvernement suédois prenne des mesures de réduction des émissions de carbone, conformes à l’accord de Paris. Greta est restée assise, seule, devant le parlement suédois pendant les heures de cours avec un slogan « grève de l’école pour le climat »… Après l’élection, elle continue sa grève chaque vendredi, exemple repris dans plusieurs pays européens et l’Australie, ce qui a retenu l’attention dans le monde entier. En décembre 2018, ce sont 20 000 étudiants qui ont participé à cette grève du vendredi dans 270 villes à travers le monde, y compris le Canada, les Etats-Unis et le Japon !

     Le 14 décembre 2018, Greta, devant la COP24 réunie en Pologne, déclare au nom de Climate Justice Now ! : « ...Ce sont les souffrances du plus grand nombre qui paient pour le luxe du plus petit nombre… Nous ne sommes pas venus ici pour supplier les dirigeants du monde de s'inquiéter… nous sommes venus pour vous dire que c'est l'heure du changement, que ça vous plaise ou non. »

     En janvier 2019, Greta se rend à Davos au Forum économique mondial et déclare « Il est inimaginable que tant de personnalités qui s'entretiennent du climat soient venues en jet privé et il est temps que les jeunes se mettent en colère et transforment cette colère en action ».

     Bien entendu, ces comportements dérangent. Greta, atteinte du syndrome d’Asperger (forme d’autisme sans déficience intellectuelle ni retard de langage) est accusée d’être sous l’emprise de ses parents, ou d’organisations secrètes, ce dont se réjouissent les climato-septiques… Tout cela a été largement démenti.

     Après Nantes et Paris, le mouvement se structure en France en vue de la grève mondiale des écoles le 15 mars. Virgile Mouquet, lycéen bordelais de 17 ans a décidé de sécher les cours tous les vendredis : « …On nous met la pression pour étudier, pour choisir une voie et pour trouver du travail alors qu’on ne sait pas dans quel monde on va vivre et que notre avenir est bancal. L’urgence aujourd’hui est de nous battre pour défendre cet avenir, et ce dès maintenant ».

     « Tous ces mouvements montrent l’urgence d’une transformation globale où questions sociale et écologique fusionnent pour devenir le projet du XXIe siècle : celui d’un mode de vie et d’un modèle de société viables à terme… », écrivent les étudiants dans le Manifeste de la jeunesse pour le climat.

     Le monde bouge. L’espoir renaît. Réveillez-vous les vieux ringards adeptes de la croissance et du développement à tout va…

Partager cet article

Repost0

commentaires