Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Michel Lerond
  • : Libre opinion sur les questions d'actualité en environnement et développement soutenable
  • Contact

Profil

  • Michel Lerond
  • Ecologue et essayiste. Dans notre pratique professionnelle, nous avons pu contribuer, notamment, à un meilleur accès à l’information sur l'environnement.

Recherche

Catégories

17 juin 2008 2 17 /06 /juin /2008 07:15

Entre la question du Tibet, le tremblement de terre du Sichuan et bientôt, les Jeux Olympiques, la Chine est décidément en permanence dans l’actualité. La Chine, reconnue comme « l’atelier du monde », n’est plus un pays sous-développé, mais au contraire, elle a atteint le niveau de développement de la France au début des années 1960… et devrait nous avoir rattrapé avant 2030. La Chine est déjà d’ailleurs parfois en avance, là où on ne l’attendait pas forcément, dans le domaine de l’environnement, comme à Shanghaï où les scooters électriques sont légion.
         Certes, la Chine a maintenant dépassé les Etats-Unis en matière d’émission de CO2 en devenant le premier émetteur mondial. Certes les lacs sont asphyxiés par les rejets industriels. Certes la Chine va devoir construire 400 villes d’ici 2030 pour accueillir environ 300 millions de ruraux qui seront ainsi submergés par le smog. On pourrait multiplier les exemples de dégradations de l’environnement et montrer combien les Chinois passent par les mêmes chemins que nous autres Européens, si ce n’est le changement d’échelle.

Si l’on positive un peu pour croire à l’avenir, il faut convenir aussi que la Chine emprunte notre itinéraire, en allant plus vite que nous, y compris en termes de remédiation. C’est ainsi qu’est née en Chine une conscience écologique (même si les militants écologistes sont parfois durement réprimés), que des paysans se révoltent contre la pollution, que la population soutient parfois ces militants et que le nombre des ONG (plus ou moins « officielles ») ne cesse d’augmenter.

Sans doute, les discours du président Hu Jintao sur la Chine « future civilisation écologique » sont-ils de circonstance, mais l’Agence chinoise de l’environnement (SEPA) va être érigée en ministère et le Programme national sur les changements climatiques (NDRC) a été présenté comme la « loi fondamentale » guidant la Chine. En matière d’urbanisme, le concept d’écoquartiers est dépassé pour aller vers des « écovilles », comme Dongtan près de Shanghaï, qui devra assurer son autonomie énergétique.

Ne soyons pas dupes, il restera énormément à faire pour lutter contre les pollutions et les atteintes à la biodiversité. Néanmoins l’empire du Milieu semble bien avoir intégré l’importance des questions environnementales et peut-être même se souvient-il qu’un autre empire, l’URSS, s’est effondré il n’y a pas si longtemps pour diverses raisons politiques, dont la rébellion des populations contre les atteintes insupportables à leur milieu de vie.

Partager cet article

Repost 0
Published by Michel Lerond - dans Environnement
commenter cet article

commentaires

Swingphil 20/06/2008 22:51

Staline disait : "La terre est une femme, les guerres sont ses règles". IOl en est sans doute un peu pareil de ce qui se passe en Chine. Les mouvements de prise de conscience sociale sont des régulateurs douloureux mais indispensables. C'est comme pour les femmes, il faut juste souhaité que cela soit le plus court possible et que la répression, laisse de plus en plus place à la responsabilité politique.

Michel Lerond 23/06/2008 10:20


Merci Swingphil. La comparaison est sans doute discutable, mais... souhaitons surtout que ton analyse soit bonne et que la Chine, effectivement, nous montre un chemin pas trop douloureux.
Michel