Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Michel Lerond
  • : Libre opinion sur les questions d'actualité en environnement et développement soutenable
  • Contact

Profil

  • Michel Lerond
  • Ecologue et essayiste. Dans notre pratique professionnelle, nous avons pu contribuer, notamment, à un meilleur accès à l’information sur l'environnement.

Recherche

Catégories

29 juillet 2008 2 29 /07 /juillet /2008 09:34

Il avait toujours semblé un peu rêveur ou poète, mais avec un sens de la répartie toujours très avisé. Après quelques hésitations, il s’était décidé pour une profession dans l’aéronautique. Après de nombreuses missions sur Terre, il venait de passer quelques mois sur la Lune, dans la station « Lunamars ». Les vols habités vers Mars avaient commencé, mais il s’agissait maintenant d’en faire des vols de routine, au départ de Lunamars.

Bien sûr, pendant toutes ces années, il avait bénéficié de congés terriens, mais cette fois-ci il revenait pour de bon à Kourou qui, curieusement, était restée la base spatiale européenne. De Lunamars à Kourou, en Guyane, le déplacement se faisait en navettes dont certaines étaient quasi autonomes, à trois ou quatre places seulement. C’était le cas pour ce retour joyeux sur Terre.

La navette se rapprocha vraiment de la planète bleue au-dessus de la Sibérie et prit toute l’Europe en écharpe jusque l’Atlantique, puis l’Amérique du Sud pour l’atterrissage. De passage sur l’Europe de l’Ouest, le pilote accepta de se rapprocher encore davantage du sol. Les Pays Baltes, puis l’Allemagne, enfin la France, plus bas encore…, la Lorraine, la Champagne, Paris aperçu à gauche, puis… oui c’était là ! La vallée de l’Andelle, les buttes témoins du Pays de Bray, et là, oui là sur le bord, dans un bouquet d’arbres magnifiques, une sorte d’oasis !

Victor, le co-pilote ne put retenir un cri de fauve : « Ouahhhhhrrrr ! Mon marronnier à fleurs roses ! Je l’ai planté avec mon grand père au début du siècle, il est devenu énaurrmme ! » Il fut définitivement rassuré, il appréhendait son retour sur Terre après tous les cataclysmes dus aux modifications du climat. Mais la Terre lui souriait, elle avait retrouvé… figure humaine. Il n’aurait pas besoin de s’expatrier sur Mars, comme il l’avait craint longtemps. La Terre était à nouveau vivable.

Partager cet article

Repost 0
Published by Michel Lerond - dans Environnement
commenter cet article

commentaires