Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Michel Lerond
  • : Libre opinion sur les questions d'actualité en environnement et développement soutenable
  • Contact

Profil

  • Michel Lerond
  • Ecologue et essayiste. Dans notre pratique professionnelle, nous avons pu contribuer, notamment, à un meilleur accès à l’information sur l'environnement.

Recherche

Catégories

3 juin 2013 1 03 /06 /juin /2013 15:09

         La société française est malade, avec des symptômes qui ne valent rien de bon : l’hypertension ne cesse de s’accroître et la fièvre monte toujours ! On sent bien, tant dans les médias que dans les conversations de tous les jours que beaucoup d’entre nous sont « à cran ». Et comme toujours dans ces cas là, les médias, avides de racolages, prophétisent un nouveau mai 68, un retour des années 30 et même un 1789 !

C’est la crise, économique certes, mais est-ce seulement cela ? L’idée de progrès, qui était jusque là une évidence, est en train de s’effondrer. On s’était habitué à ce que nos sociétés industrielles apportent des solutions sociales et sociétales, mais plus personne, ou presque, n’y croit. De toutes parts foisonnent les symptômes de crises économiques, écologiques, sociales, humaines… Les messages clairs, les exemples, que l’on attend « d’en haut » ne viennent pas. Au contraire, les élites, politiques notamment, ne sont pas au rendez-vous. La nuit s’installe, fait peur et invite au repli sur soi avec un sentiment de perte d’avenir.

Les quelques messages qui demeurent sont inaudibles. Mais que peut bien signifier cette idée obsessionnelle et convulsive de croissance quand elle incite à produire pour produire, consommer pour consommer, comme une cage à écureuils qui tourne sans fin sur elle-même, avec des Hommes dans la cage. Alors que de toute évidence, il faut réduire la consommation et donc produire à bon escient, des choses dont nous avons un réel besoin. Le trouble des esprits est grand, l’inquiétude aussi, c’est vrai. Selon une idée chère à Edgar Morin, les sociétés qui ne parviennent pas à régler leurs problèmes sombrent dans la barbarie (on a vu cela au XXe siècle), ou se désintègrent (on a déjà vu cela aussi), ou se métamorphosent, et cela on espère le voir !

Bien sûr, le pire n’est jamais sûr et la meilleure façon de l’éviter est bien notre réaction positive, à chacun de nous. Certes faut-il renouveler la gouvernance et les gouvernants, cela nous pouvons le faire sans loi ni règlement, c’est à nous de décider d’appliquer le 11 : http://www.michel-lerond.com/article-15883948.html. Certes faut-il passer à une économie verte qui privilégie l’énergie propre et renouvelable, qui réinvente l’agriculture saine de proximité, qui remette l’humain au centre des préoccupations, cela aussi nous pouvons le faire à travers nos choix de consommateurs en opérant une révolution culturelle, d’abord en nous-mêmes. Sans doute tout n’est-il pas simple, mais attachons-nous à revenir à des considérations basiques : plus de démocratie, plus de souci des autres, plus de souci de notre environnement. Chacun peut le décider et s’y mettre ! Si nous ne sommes que quelques uns à penser ainsi, c’est perdu d’avance, mais si nous sommes des millions, alors c’est déjà gagné !

        

Partager cet article

Repost 0
Published by Michel Lerond - dans Nouvelles
commenter cet article

commentaires