Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Michel Lerond
  • : Libre opinion sur les questions d'actualité en environnement et développement soutenable
  • Contact

Profil

  • Michel Lerond
  • Ecologue et essayiste. Dans notre pratique professionnelle, nous avons pu contribuer, notamment, à un meilleur accès à l’information sur l'environnement.

Recherche

Catégories

10 janvier 2017 2 10 /01 /janvier /2017 07:43

1. Repenser l‘agriculture

 

     Rien n’étant jamais désespéré, de nombreux indices nous invitent à croire que l’agriculture amorce une révolution, face aux défis qui sont les siens.

     L’histoire de l’agriculture montre une évolution très lente au cours des siècles, puis une accélération prodigieuse à partir de la fin du 19ème siècle avec l’apparition des cultures industrielles et du machinisme agricole. A partir de la moitié du 20ème siècle, les intrans (engrais et produits phytosanitaires) deviennent de plus en plus importants.

     Sans doute peut-on admettre que cohabitent différentes formes d’agriculture, mais aucune ne doit être nocive à la santé. L’agriculture conventionnelle actuelle peut être amenée à porter atteinte gravement à la faune et la flore sauvages, aux paysages et à la santé humaine, comme nous l’avons évoqué à plusieurs reprises sur ce blog.

     Ces constats ramènent à des considérations basiques : l’agriculture doit assurer d’abord l’alimentation des populations locales. Ainsi la planète semble redécouvrir brutalement l’importance stratégique de l’agriculture vivrière. Il est maintenant urgent d’assurer l’autosuffisance alimentaire d’un pays, d’une région, d’un territoire, ce qui suppose une réorientation totale de l’agriculture autour des savoirs locaux, notamment dans les pays du Sud.

     L’actualité récente de l’agriculture a mis en évidence une crise de fond, à la fois agronomique, économique et environnementale. Les agriculteurs sont les premiers déstabilisés par cette crise et remettent en cause leurs pratiques. Il est en effet urgent de faire évoluer l’agriculture vers une priorité des politiques publiques afin d’assurer le besoin primaire de nourriture, en soutenant notament la petite agriculture familiale. Il faut aussi que les consommateurs fassent leur propre révolution en privilégiant les produits locaux de saison et en acceptant d’en payer le prix.

   Selon la FNSEA, si l’on cumule les emplois de la production, de l’agrofourniture, l’agroalimentaire et les services qui sont rattachés à ces activités, le secteur agricole représente 14 à 15 % des emplois totaux en France, soit 3 500 000 emplois. Depuis une trentaine d’années, le secteur a beaucoup évolué avec une perte d’emploi en production, mais un gain important dans la transformation et les services rattachés.

 Voilà où sont les enjeux qui vont déterminer les évolutions qui se dessinent.

Partager cet article

Repost 0
Published by Michel Lerond
commenter cet article

commentaires

Augé Stéphan 10/01/2017 17:19

"Il faut aussi que les consommateurs fassent leur propre révolution en privilégiant les produits locaux de saison et en acceptant d’en payer le prix." Voici une phrase très importante qui montre l'évolution de la répartition des dépenses des ménages dans notre société de consommation. Les consommateurs actuels privilégiant surtout d'autres dépenses qui auraient paru futiles il y a une cinquantaine d'années ! Mais je perçois quand même une tendance à revenir à une alimentation plus saine et de saison. Alors gardons espoir et continuons, comme tu le fais, à informer nos familles, voisins, amis, ... Le "bouche à oreille" a souvent une très grande influence sur les consommateurs que nous sommes. Personnellement je m'y emploie "les petits ruisseaux font ..."

Michel Lerond 11/01/2017 09:12

Merci Stéphan. La suite de la chronique, sur les 3 prochaines semaines, ira dans le sens que tu préconises.
Michel