Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Michel Lerond
  • : Libre opinion sur les questions d'actualité en environnement et développement soutenable
  • Contact

Profil

  • Michel Lerond
  • Ecologue et essayiste. Dans notre pratique professionnelle, nous avons pu contribuer, notamment, à un meilleur accès à l’information sur l'environnement.

Recherche

Catégories

16 septembre 2014 2 16 /09 /septembre /2014 08:17

Et maintenant, oserez-vous encore dire que vous ne saviez pas ? Après que de nombreux médias aient alerté les populations et les politiques sur les risques climatiques, dès les années 1970, un demi siècle plus tard nous y voilà ! Bien sûr, on peut toujours tergiverser sur la causalité des phénomènes, la part de responsabilité de l’homme par rapport à la nature ou les limites des statistiques climatiques… Mais les faits sont têtus : les études les plus récentes en matière d’évolution climatique sont convergentes et concluent à un réchauffement global de l’ordre de 3,5° d’ici la fin du siècle ce qui va bien au-delà des prévisions. Les conséquences sont d’ores et déjà visibles pour la biodiversité, l’agriculture, les sécheresses et inondations, l’érosion des côtes et la santé. D’ailleurs l’année 2013 a été l’une des plus chaudes jamais enregistrées.

On s’attend à une baisse des rendements agricoles, une augmentation des problèmes sanitaires et « accessoirement » une augmentation de l’immigration. Quelques exemples significatifs : début de l’été 2014, la Californie connaît la 3ème année consécutive de sécheresse, la plus aigüe depuis 500 ans. Les vergers et les pâturages sont transformés en terres arides… Quoi que l’on fasse maintenant, il est déjà trop tard pour quelques îles du Pacifique, les îles Marshall, les Maldives, Kiribati et Tuvalu, condamnées à disparaître sous les eaux. Certaines de ces îles essaient d’acheter des terres refuge aux alentours, faute de quoi les populations devront émigrer.

La situation devenant irréversible, les politiques commencent à s’émouvoir, notamment sous la poussée du monde des affaires qui s’inquiète fortement. C’est ainsi que la Chine, devenue championne du monde pour les émissions de CO2, ne souhaite pas brider son développement économique mais le gouvernement envisage tout de même de fixer un plafond des rejets de CO2 pour 2016-2020. En Inde, la ville de Surat, se prépare à faire face aux inondations et maladies dues à la hausse des températures pour protéger ses 4,5 millions d’habitants. Du côté des Etats-Unis, 40 % de la population vit sur les côtes et les habitants ont déjà appris, à leurs dépens, que de plus en plus d’habitations et d’entreprises seront sous les eaux dans les années qui viennent. Dans certaines zones, de plus en plus chaudes, on prévoit des baisses de rendement de l’agriculture de près de 20 % d’ici 2050… ! C’est pourquoi Barak Obama vient d’annoncer des mesures exceptionnelles, d’une ampleur jamais atteinte, pour réduire les émissions de CO2 en 2020 de 17 % par rapport à 2005. Il était temps si l’on se souvient que l’Académie des sciences américaine avait rédigé un rapport très alarmiste, à la demande du président Carter… en 1979 !

Quant à la France, elle est « engagée dans la lutte contre le dérèglement climatique » avec l’organisation de la conférence Paris climat 2015. C’est déjà çà !

Partager cet article

Repost 0
Published by Michel Lerond - dans Refaire le monde
commenter cet article

commentaires

claude Barbay 16/09/2014 08:44

Savoir... oui bien entendu... il se trouve encore des "intérêts socio-économiques" pour nier cette évolution que nous annoncions depuis des années à la lumière des premiers constats du déplacement
climatique en cours.
Ce qui me semble tragique c'est l'incapacité de qui que ce soit de rassembler en un Mouvement de masse" celles et ceux qui conscients apparaissent comme aussi impuissants que les autres (prédateurs
compris) à influer pour au moins limiter les dégâts.
Chacune de nos pratiques cherchant à être vertueuses se perdent dans l'océan de celles qui nous conduisent dans le mur.
Le sage que tu es nous dit "vous saviez"... nous sommes un certain nombre à pouvoir dire la même chose mais "ensemble" qu'avons nous fait pour que ce processus ne se poursuive inexorablement ? Ce
qui a été tenté a échoué ou n'a pas été à la hauteur de l'enjeu...
Continuer d'informer est indispensable mais que faisons nous pour limiter les conséquences... des parlottes ou des actes suffisamment collectifs pour avoir des impacts.
Si nous laissons le permafrost dégeler et nous relarguer le CH4 stocker... l'évolution des température de linéaire devrait prendre une alure exponentielle... ! Depuis le temps que certains s'en
inquiètent et le disent... qui pourra dire qu'il ne savait pas ? Mais quelle importance ? Chacun sera dans le même enfer... On ne peut plus se contenter comme Voltaire de proposer à Candide de
"cultiver son propre jardin".
Cordialement.

Michel Lerond 17/09/2014 11:29



Merci Claude. Tu me qualifies de "sage" et j'en suis honoré... mais c'est un peu trop. En effet je partage ton souci d'auto-critique dont je ne me soustrais pas. Nous parlons beaucoup, mais où
sont les actes ?... Pas simple n'est-ce pas. Il faut une action collective et on peut espérer, comme d'habitude, que le dos au mur nous allons nous décider ! Toutefois je reste taraudé par cette
question récurente, comment faire pour convaincre ?? Beaucoup d'entre nous préfèrent ne pas regarder les réalités... trop compliquées.


Michel