Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Michel Lerond
  • : Libre opinion sur les questions d'actualité en environnement et développement soutenable
  • Contact

Profil

  • Michel Lerond
  • Ecologue et essayiste. Dans notre pratique professionnelle, nous avons pu contribuer, notamment, à un meilleur accès à l’information sur l'environnement.

Recherche

Catégories

26 avril 2016 2 26 /04 /avril /2016 08:45
  • Bonsoir, ici Jeremy, animateur à Avenir Radio. Nous ouvrons comme chaque soir notre débat entre nos auditeurs. Depuis plusieurs semaines nous avons débattu autour du thème de la déchéance de nationalité, nous essayons maintenant d’aller un peu plus loin. Un premier auditeur a la parole :
  • Maxime : Merci de votre émission, un sacré bol d’air par les temps qui courent de médiocratie supérieure. La déchéance de nationalité a occupé le monde politique pendant quatre mois jusqu’à ce que le président de la République renonce enfin à cette démarche aussi stérile que stupide ! La vraie déchéance, en fait, c’est l’état de la France, sa dégradation et son abaissement, c’est aussi la sanction de l’opinion publique, au bord de la crise de nerf, à l’égard de cette « classe politique » dont elle ne veut plus.
  • Robert : Notre société est finalement très conformiste et rechigne à tout changement. Sur le plan de la pensée on a souvent l’impression que l’on avance… à reculons. Les Français s’imaginent toujours vivre dans un grand pays, mais La France n’est plus dans l’histoire, comme le dit Emmanuel Todd dans un entretien récent avec l’Obs. D’ailleurs, nous assistons impuissants au détricotage de l’Europe, la voie de la France étant quasi inaudible.
  • Emilia : Il serait temps de s’attacher aux vrais problèmes économiques, sociaux et environnementaux et de mettre en place autant de petites révolutions indispensables qu’il faudra bien accepter et mettre en œuvre, faute de quoi… tout devient possible. Chacun se réfugie derrière des y a qu’à, faut qu’on incessants, sans se remettre en cause soi-même. La « classe politique » a certes des responsabilités et elle est coupable de cumuls, de cupidité et de  malvoyance. Mais si, fort heureusement, ces comportements ne concernent qu’un petit nombre de politiques, l’impact est désastreux en terme d’image et il convient d’être impitoyable devant la déchéance de certains élus, membres du gouvernement ou conseillers. Mais nous citoyens et consommateurs, acceptons-nous de nous juger nous-mêmes à propos de nos « petites perversités » du quotidien, nos « avantages acquis » et nos égoïsmes.
  • Hugo : Les jeunes doivent être entendus davantage plutôt que d’être caricaturés. Oh ce n’est pas très nouveau, mon grand-père dit que c’était déjà le cas… au début des années 1960. Au boulot les politiques pour nous présenter des perspectives… un peu positives. Cela sera d’autant plus convaincant dans le contexte d’une Europe qu’il est urgent de réinventer, en n’oubliant pas que les questions environnementales sont prioritaires, dans les réalités et de plus en plus dans l’esprit des gens.

Partager cet article

Repost 0
Published by Michel Lerond
commenter cet article

commentaires

gérard baudry 26/04/2016 10:56

Tout le monde (moi aussi) se plaint du fossé entre cette classe politique et le peuple. Jamais je n'ai connu un tel rejet de cette mafia qui se sert avant de servir. Je ne parle pas des maires des villages qui sont souvent très dévoués et de quelques individus honnêtes comme il y en a partout, mais des députés, sénateurs qui parlent de la misère des autres sans savoir ce que c'est. Que voyez-vous comme candidats pour l'année prochaine ? EXACTEMENT LES MEMES ! Or je veux du renouvellement, donc je n'irai peut-être pas voter. Je prône l'abstention, un assainissement drastique. Quel risque courons-nous ? Aucun parti n'a réussi quelque chose depuis des années, ne perdons pas notre âme, nous ne sommes pas achetables. Une des premières mesures efficace serait un bon balayage, et exclure tous ceux qui ont été condamnés par la justice: pas de seconde chance pour ceux-là. qui se sont mal conduits. et ceux qui acceptent de se dévouer pour leur pays ne doivent pas pouvoir s'enrichir sur son dos. Quand on gagne dix fois le smic on ne prétend pas savoir ce que c'est que de n'en toucher qu'un ! un peu de décence svp. pourquoi n'y a-t-il aucun ouvrier à l'assemblée ? pourquoi 95% des détenus sont des pauvres ? voilà des questions importantes. Et j'en ai d'autres, plein mon panier !

Michel Lerond 28/04/2016 10:09

Merci Gérard de cette analyse que je partage assez largement. Illustration : la récente élection partielle en Loire Atlantique n'a connu que... 74 % d'abstention !
Michel