Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Michel Lerond
  • : Libre opinion sur les questions d'actualité en environnement et développement soutenable
  • Contact

Profil

  • Michel Lerond
  • Ecologue et essayiste. Dans notre pratique professionnelle, nous avons pu contribuer, notamment, à un meilleur accès à l’information sur l'environnement.

Recherche

Catégories

21 janvier 2014 2 21 /01 /janvier /2014 08:20

On pourrait croire que l’économie, comme les discours… tourne un peu en rond ! Mais parfois, c’est quand ça tourne en rond que ça tourne rond. Ainsi,  l’économie circulaire, pourrait bien changer la donne.

Le modèle linéaire actuel produire-consommer-jeter a atteint ses limites et pose vraiment question. L’économie circulaire consiste à inverser le raisonnement actuel en passant d’une logique de gestion des déchets à une logique de gestion des ressources. Cela suppose une évolution de nos modes de production, de distribution et de consommation vers une économie différente.

L’économie circulaire consiste donc à repenser notre modèle de développement afin de réduire la consommation alors que les besoins explosent. Cela signifie une recherche maximale de recyclage, mais pas uniquement. En effet, le recyclage consomme de l’énergie  et « perd en route » une partie des matières. Les produits doivent assurer un service aux citoyens en minimisant leur impact environnemental.

Bien que difficile, cela semble possible puisque la Chine a institutionnalisé l’économie circulaire depuis 5 ans, ce qui concerne 262 villes qui connaissent des difficultés d’accès aux ressources. De même, le japon a voté une loi cadre qui planifie l’économie circulaire filière par filière.

La France a défini des objectifs pour 2020 : limiter la production de déchets, valoriser des déchets non dangereux et ceux du BTP en particulier, réduire les déchets mis en décharge (par la planification, la réglementation et la fiscalité). De plus, la consommation de ressources peut être allégée par le partage de l’usage, la réparation, la fin de l’obsolescence programmée assortie d’une garantie de 5 à 10 ans (vaste programme !). La tarification incitative du service public de gestion des déchets est aussi une solution qui se met en place progressivement… avec force contestations…

On peut résumer le propos en rappelant que la France produit annuellement un milliard de tonnes de matières et génère dans le même temps… 355 millions de tonnes de déchets, soit plus d’un tiers ! Un exemple des plus démonstratifs est celui de la production agro-alimentaire qui génère en France 7 millions de tonnes de déchets alimentaires par an, dont les 2/3 au sein des familles.

Il faut donc parvenir à une pensée globale sur l’ensemble du cycle de vie des produits,  de la conception à l’élimination, soit revenir à la possibilité de réparations, de locations, de rénovations énergétiques, etc. Les choses bougent, ça va finir par tourner rond !

Partager cet article

Repost 0
Published by Michel Lerond - dans Nouvelles
commenter cet article

commentaires

lenormand 22/01/2014 11:18

« L’ordre économique moderne lié aux conditions techniques et économiques de la production mécanique et machiniste détermine avec une force irrésistible, le style de vie de l’ensembles des
individus.. Peut-être le déterminera-t-il jusqu’à ce que la dernière tonne de carburant fossile ait achevé de se consumer » : Max Weber, l’esthétique protestante et l’esprit du capitalisme.

L’excellent article de Michel doit servir de préambule à la lecture de « l’évènement anthropocène « de C. Bonneuil et J.B Fressoz :La terre, l'histoire et nous.Editions du Seuil 2013.

Michel Lerond 24/01/2014 08:27



Merci Rémi de ces compléments d'information utiles.


Michel



lenormand 22/01/2014 10:58

« L’ordre économique moderne lié aux conditions techniques et économiques de la production mécanique et machiniste détermine avec une force irrésistible, le style de vie de l’ensembles des
individus.. Peut-être le déterminera-t-il jusqu’à ce que la dernière tonne de carburant fossile ait achevé de se consumer » : Max Weber, "l’esthétique protestante et l’esprit du capitalisme ".

L’excellent article de Michel doit servir de préambule à la lecture de « l’évènement anthropocène « de C. Bonneuil et J.B Fressoz : la terre, l'histoire et nous.Editions du Seuil.

Philippe SAUVAJON 21/01/2014 09:09

http://www.developpement-durable.gouv.fr/Une-etude-sur-la-mise-en-oeuvre-de.html

Michel Lerond 22/01/2014 10:05



Merci Philippe pour ce complément d'information. Sans oublier http://actu.enviroscop.com/ pour une information au quotidien !


Michel