Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Michel Lerond
  • : Libre opinion sur les questions d'actualité en environnement et développement soutenable
  • Contact

Profil

  • Michel Lerond
  • Ecologue et essayiste. Dans notre pratique professionnelle, nous avons pu contribuer, notamment, à un meilleur accès à l’information sur l'environnement.

Recherche

Catégories

26 juillet 2011 2 26 /07 /juillet /2011 08:00

 

C’est vrai qu’à force de rabâcher toujours les mêmes menaces, on finit par être un peu lassant. Mais puisque c’est l’été, les vacances, on oublie un instant et… on chante. On pourrait être surpris en effet, de constater après recherches, que le répertoire francophone de la chanson en compte plusieurs centaines qui traitent… d’environnement. On ne les chantera pas toutes, seulement quelques unes ! A tout seigneur, tout honneur, commençons par Charles Aznavour, La Terre meurt, dans son album Colore ma vie de 2007 :

Les océans sont des poubelles
Les fronts de mer sont souillés
Des Tchernobyls en ribambelle
Voient naître des fœtus morts nés

Dans cinquante ans qu’allons nous faire
De ces millions de détritus
Et ces déchets du nucléaire
Dont les pays ne veulent plus

Sous nos pieds la terre promise
Patrimoine de nos enfants
Petit à petit agonise
Nul ne s’en soucie

Et pourtant des espèces devenues rares
Sont en voie de disparition
Et la laideur chante victoire
Sous le plastique et le béton

(Refrain) : La terre meurt, l’Homme s’en fout
Il vit sa vie, un point c’est tout
Il met à son gré, à son goût
Le monde sans dessus dessous
La terre meurt, où allons nous ?

Dans la finance et les affaires
Le pétrole est le maître mot
Il mène à tout, même à la guerre
Et nul ne s’inquiète de l’eau

Où en sont la flore et la faune
Et qu’advient-il du firmament
Privé de la couche d’ozone
Gardien de l’environnement

Sous le ciel, le sol se révolte
Car l’Homme trompe la nature
Quand il trafique les récoltes
Il hypothèque son futur

Sous le soleil, les forêts brûlent
Et l’on gave les champs d’engrais
Dans la boulimie majuscule
Du rendement et du progrès

(Refrain)

Il est tant de prendre conscience
Que l’homme ne respecte rien
Il se fiche de l’existence
Des baleines et des dauphins

L’éléphant meurt pour son ivoire
La bête rare pour sa peau
Et dans les grandes marées noires
Le mazout englue les oiseaux

La société consommatrice
Avance impunément ses pions
Tandis que les arbres pourrissent
Dans les villes et leurs environs

La sécheresse se déchaîne
Effaçant tous signes de vie
Et certaines races humaines
Crèvent d’abandon et d’oubli

(
Refrain)

La Terre meurt, réveillons nous.

Partager cet article

Repost 0
Published by Michel Lerond - dans Environnement
commenter cet article

commentaires

lenormand 26/07/2011 19:09


Même si Aznavour n'est pas mon idole, je reconnais que certains de ses succès sont indémodables. (" t'as rien pour inspirer l'amour avec tes bas qui plissent...".On ne rabâche jamais assez la
future catastrophe planétaire que tout le monde veut ignorer.(il y a trop d'argent en jeu.., tout le monde préfère se taire et conduire le monde dans le mur). Si Aznavour a vieilli comme tout le
monde, il reste bien jeune avec sa belle chanson.


Michel Lerond 27/07/2011 09:49



Merci Rémi. Restons jeunes comme Aznavour !


Michel



Thierry Rigaux 26/07/2011 15:48


Pardon ! J'aurais du me relire plus tôt : "quand il aura cessé (et non cesser) de pleuvoir" ...
Désolé !
Thierry


Thierry Rigaux 26/07/2011 15:46


Bonjour Michel !
Bonne idée que de présenter quelques chansons traitant de la nature et de la maltraitance que nous lui infligeons. Nous tous (relativement peu nombreux, je crains) qui cherchons à faire progresser
les consciences - et les actes ! - pour permettre un avenir enviable, nous ne savons plus trop comment procéder pour favoriser cette évolution. Je pense de plus en plus qu'il nous faut incarner le
changement que nous souhaitons. Mais ça ne nous empêche pas de le faire en chantant ! ;-)
Tu évoqueras peut-être la chanson de Mickey 3 D ("il faut que tu respires") : à plusieurs reprises, en l'écoutant sur les ondes, je me suis dit : "c'est dingue : on sait tous ce que nous infligeons
à la nature, et puis ...". Je ne suis pas sûr que nous soyons si nombreux à être bien conscients des enjeux environnementaux. Quoi qu'il en soit, je me demande parfois si notre propension à tout
détruire n'est pas inscrite définitivement dans les gènes de notre espèce ... Pas très drôle comme interrogation pour une interrogation estivale ! ?
Ceci dit, j'essaie de me régaler du spectacle et des différentes offres de la nature : framboises, myrtilles, ... et je vais peut-être aller ramasser quelques champignons (quand il aura cesser de
pleuvoir !).
Des monts du forez,
cordialement,
Thierry


Michel Lerond 27/07/2011 09:48



Merci Thierry pour cette info, notamment, à propos de la chanson de Mickey 3 D. Ce sont les minorités pensantes et agissantes qui font avancer le monde. Bel été quand même.


Michel